Maroc-Kenya: le journal Kényan «Nation» met en avant le potentiel de coopération

LE POTENTIEL DE LA COOPÉRATION ENTRE LE MAROC ET LE KENYA MIS EN AVANT PAR LE JOURNAL KÉNYAN «NATION»

Le potentiel de la coopération entre le Maroc et le Kenya en particulier dans les domaines de l’agriculture, la santé et le tourisme, a été mis en avant par le journal Kényan «Nation».




Dans un article publié dimanche, suite à la décision du président kényan William Ruto de révoquer la reconnaissance de la pseudo “RASD” et d’accélérer les relations économiques avec le Maroc, le quotidien met en avant les potentialités dont regorge le Royaume du Maroc dans les domaines agricole, touristique, financier, énergétique et en matière de productions d’engrais.

Le journal relève qu’au lendemain de son investiture, le président William Ruto a déclaré que les relations entre le Kenya et le Royaume du Maroc vont être accélérées dans les domaines du commerce, de l’agriculture, de la santé, du tourisme, de l’énergie, entre autres, pour l’intérêt commun des deux pays.

Le journal souligne que le Maroc est le plus grand producteur d’engrais du continent et rapporte également que le Kenya va importer 1,4 million de sacs d’engrais du Maroc.




Le journal rappelle que le président Ruto avait affirmé à plusieurs reprises lors de sa campagne électorale que «les prix élevés des engrais sont l’une des principales raisons pour lesquelles le coût de la nourriture est devenu inabordable».

Le quotidien ajoute qu’il y a une semaine, le président Ruto a promis de baisser le prix des engrais de 6,100 Ksh (100 Ksh = 1 USD) à 3,600 Ksh. Le journal a dans ce sens mis en exergue les performances du Groupe OCP en que « premier fabricant mondial d’engrais à base de phosphate, avec un tiers du marché mondial et plus de 6 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2021 ».

D’un autre côté, le quotidien relève que le Maroc est le huitième importateur de thé au monde avec 200 millions de dollars, tandis que le Kenya est le troisième exportateur avec 1,2 milliard de dollars, ce qui signifie qu’un sixième du thé kenyan pourrait aller au Maroc seul.




Le journal Kényan «Nation» a également souligné que le Maroc et le Kenya vont coopérer dans le domaine du tourisme, rappelant que le Royaume du Maroc a attiré plus de 13 millions de visiteurs avant le Covid-19 alors que le Kenya en a reçu un peu plus de deux millions malgré ses atouts.

«Il est prévu de revoir le marketing du Kenya, en adoptant l’exemple du Maroc», note le journal.

Le journal rappelle qu’au cours des vingt dernières années, le Maroc est devenu le premier investisseur africain direct en Afrique de l’Ouest, contribuant à 4% du PIB du Cameroun et à 9% du PIB de son voisin, le Sénégal », notant qu’en 2016, la SFI (Société financière internationale) et le groupe bancaire marocain Attijariwafa Bank ont signé un accord pour soutenir les entreprises et stimuler les investissements et le commerce transfrontalier en Afrique.