Le Maroc accélère les prospections pétrolières au large de son Sahara

LE MAROC ACCÉLÈRE LES PROSPECTIONS PÉTROLIÈRES AU LARGE DE SON SAHARA

Le Maroc et l’Espagne envisagent de réaliser ensemble des prospections pétrolières au large de son Sahara, au large des îles Canaries.




Dans le cadre de l’accord avec l’Espagne sur la délimitation des frontières maritimes, le Maroc devrait pouvoir procéder à des explorations pétrolières dans les îles Canaries, au large du Sahara, rapporte le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia.

Le royaume demande aussi à avoir une marge de manœuvre dans la zone pour mener des opérations de sauvetage.

De son côté, l’Espagne demande la délimitation de l’espace maritime avec le Maroc au point situé à 27° 40 de latitude Nord.

Le Maroc a déjà entamé l’exploration des hydrocarbures dans les eaux sous sa souveraineté, a confirmé le président des îles Canaries, Angel Víctor Torres.




Il a précisé que le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, avait assuré que le groupe de travail entre l’Espagne et le Maroc « travaille à trouver un accord sur la souveraineté des eaux qui entourent l’archipel des îles Canaries.

Nous allons délimiter cet espace, qui sera exploité conjointement, pour toujours ».

L’entreprise italienne Eni réalise des forages dans la zone de Tarfaya depuis 2017 dans le cadre d’un accord avec l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM).

La société explore sur 23 000 kilomètres au large de Sidi Ifni, Tan-Tan et Tarfaya.

Elle a cédé 30% de sa licence à Qatar Petroleum qui détient 45% de la prospection contre 25% pour l’Office national des hydrocarbures et des mines.