Pesticides: les fruits et légumes marocains moins rejetés dans l’UE

PESTICIDES: LES FRUITS ET LÉGUMES MAROCAINS MOINS REJETÉS DANS L’UNION EUROPÉENNE

Les fruits et légumes marocains sont les moins retirés du marché de l’Union européenne pour leur teneur en pesticides non autorisés ou pour avoir dépassé les limites maximales de résidus autorisées au niveau de l’Union européenne, selon les données du mois d’août du système européen d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments.




Sur les 481 fruits et légumes qui ont été rejetés cette année du marché de l’Union européenne à cause de leurs pesticides non autorisés ou dépassant les limites autorisées, 417 provenaient de Turquie et 49 d’Égypte.

Le 27 août, 18 provenaient de Turquie, six d’Égypte et deux du Maroc.

Les agrumes représentent 42% des 481 fruits et légumes qui ont été interceptés.

Après plusieurs plaintes reçues en novembre dernier dénonçant la présence de méthyl chlorpyrifos ou chlorpyrifos, substances interdites sur le territoire européen, la Commission européenne a augmenté de 20% la fréquence des contrôles sur les importations turques d’orange, de mandarines, de clémentines, d’agrumes, de citrons, de poivrons et de grenades.




Les contrôles ont également été élargis à d’autres produits comme les noisettes et les pistaches (20%) et les feuilles de vigne (50%).

Malgré ces mesures, la Turquie a continué à exporter ses produits vers l’Union européenne, ce qui a conduit la Commission européenne et le gouvernement espagnol à interdire les importations de fruits et légumes en provenance de Turquie.

L’Espagne a aussi demandé à l’Union européenne d’exiger des produits importés qu’ils respectent les normes phytosanitaires européennes et qu’elle établisse des protocoles pour mettre fin à l’invasion des fruits et légumes importés mettant en danger la vie de ses citoyens.