Sahara: des dissidents du polisario soutiennent la solution marocaine d’autonomie

SAHARA: DES DISSIDENTS DU POLISARIO SOUTIENNENT LA SOLUTION MAROCAINE D’AUTONOMIE

D’éminentes personnalités espagnoles et sahraouies dissidentes du polisario, réunies à Las Palmas pour une conférence internationale, ont appelé à trouver rapidement une solution au différend autour du Sahara en choisissant la solution de l’autonomie proposée par le Maroc. Elles ont aussi dénoncé l’enrichissement illicite de l’Algérie et du polisario sur le dos des réfugiés sahraouis.




Les dissidents du groupe séparatiste armé qui se fait appeler « polisario » tiennent jusqu’à vendredi leur première conférence internationale pour la paix et la sécurité au Sahara.

Pour l’inauguration de cette conférence qui se tient à Las Palmas, une série d’interventions ont toutes consacré la proposition d’autonomie soumise par le Maroc pour mettre un terme à la situation.

La conférence organisée par le Mouvement sahraouis pour la paix (MSP) a pour objectif de montrer aux Sahraouis qu’il existe une autre voie que celle du polisario, et de les convaincre qu’il faut agir pour mettre fin à la situation qui prévaut dans les camps de Tindouf en Algérie.

Des personnalités espagnoles invitées pour faire part de leurs appréciations, ont parlé de manière franche lors de la séance d’ouverture.

L’ancien président de la Chambre des représentants et ex-ministre de la Défense de l’Espagne, José Bono, a estimé que le plan marocain d’autonomie au Sahara était la meilleure solution.

La solution la « plus intelligente, plus crédible et plus efficace, c’est celle de l’autonomie », a-t-il affirmé en soulignant que l’Organisation des Nations unies le dit, et que cette proposition mérite d’être étudiée non pas parce qu’elle est en faveur du Maroc mais parce qu’elle est intelligente et que la population a besoin de solution.




En ce sens, il a indiqué que cette solution proposée par le Maroc, est basée sur le compromis et qu’elle est appréciée par les Etats-Unis et l’Allemagne, et bénéficie du soutien du Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez.

Pour le socialiste, il faut plutôt un rapprochement entre les parties pour mettre fin à la situation, dénonçant la position du polisario qui «s’est fixé sur l’idée de proclamer un État indépendant».

L’ancien dirigeant du polisario, Hach Ahmed, qui a fondé le Mouvement à l’origine de la conférence, a déclaré de son côté que la population sahraouie est confuse par rapport aux résolutions de l’Organisation des Nations unies, puisque le référendum auquel le polisario s’accroche « n’apparaît plus dans leurs propositions depuis 2005 » et « ce qu’i est recommandé est un accord mutuellement accepté entre les parties », d’où cette conférence qui explique la réalité de la situation.

Pour Hach Ahmed, l’objectif de cette première rencontre pour la paix est d’attirer l’attention de la communauté internationale pour trouver une solution urgente après plus de 50 ans de conflit avec des conséquences « catastrophiques » pour la population sahraouie qui vit dans les camps de réfugiés en Algérie.




De nombreux Sahraouis, vivant dans l’oppression et la peur à Tindouf, sont en désaccord avec la ligne maintenue par le polisario, après avoir passé 50 ans dans la même situation et à « vivre de la charité et des subventions », a-t-il dit.

Des centaines de millions d’euros sont versés chaque années sous forme d’aides aux populations de Tindouf, mais leurs conditions de vies restent pourtant inchangées.

Cet argent détourné par l’Algérie et le polisario est reçu de la part de l’Espagne principalement.

«Mon pays est le premier donateur international d’aides humanitaires» au profit des populations séquestrées à Tindouf, a déclaré devant l’Organisation des Nations unies, le Président du gouvernement d’Espagne, Pedro Sánchez, en insistant sur l’engagement de Madrid en faveur des «réfugiés sahraouis dans les camps» de Tindouf.

Cette conférence où a été consacrée la prééminence de l’initiative d’autonomie, a été combattue par le polisario ces dernières semaines.

Le coordinateur général de Khat Achahid, Mahjoub Salek, a indiqué que la campagne de dénigrement signée par le polisario confirme que le Mouvement sahraouis pour la paix « est sur la bonne voie ».




«La campagne menée par le polisario contre cette conférence, à travers les insultes et les menaces, confirme que le Mouvement Sahraouis pour la paix est sur la bonne voie», a-t-il affirmé.

Ce parti politique dissident de la milice séparatiste adopte une position en faveur de la négociation et de la fin du statut quo que veulent faire perdurer le polisario et l’Algérie.

Dans son intervention, Mahjoub Salek a déclaré: «Vous, représentants du peuple sahraoui, vous devez trouver une solution pour mettre fin à ce différend à travers des négociations avec le Maroc, l’Organisation des Nations unies et son envoyé personnel».

Khat Achahid et toutes ses composantes soutiennent le Mouvement sahraouis pour la paix « pour trouver une solution à ce conflit qui n’a que trop duré », a-t-il insisté.

Pour conclure: Il faut « une solution qui sauve nos familles, nos femmes et nos enfants qui souffrent depuis 50 ans sous les yeux de dirigeants qui s’enrichissent au détriment de leurs souffrances ».