Le pilote de l’avion crashé près de Tanger toujours introuvable

LE PILOTE DU PETIT AVION QUI VIENT DE S’ÉCRASER À TANGER TOUJOURS INTROUVABLE

Les autorités sont toujours à la recherche d’un pilote qui aurait été à bord d’un avion monomoteur à aile haute de type « Cessna 210 » qui s’est écrasé près de Tanger, au niveau de la commune de Hjar Nhal.




C’est une vaste opération qui vient d’être lancée par les services de la gendarmerie relevant de la commanderie de Tanger, soutenus par les Forces armées royales afin d’identifier le pilote d’un avion monomoteur à aile haute de type « Cessna 210 » qui s’est écrasé près de Tanger, au niveau de la commune de Hjar Nhal..

Les enquêteurs soupçonnent que ce crash ait un lien avec une opération de trafic international de drogue.

C’est pourquoi un large périmètre autour du lieu du crash a été défini afin de retrouver le pilote et des traces éventuelles de véhicules ayant pu être sur les lieux.

En fait, l’un des objectifs de l’enquête est aussi de savoir ce qu’il s’est réellement passé.

L’avion est-il tombé parce qu’il était surchargé?

Le pilote a-t-il décidé d’abandonner l’aéronef?




Si c’est le cas pour quelle raison?

C’est dire que beaucoup de questions restent posées, poussant les enquêteurs à multiplier leurs efforts pour parvenir à des réponses.

Dans ce cadre, plusieurs habitants de la région ont été questionnés ces derniers jours pour retrouver la piste du pilote.

La mission s’avère d’ailleurs plus compliquée que prévu en raison des informations non-concordantes qui ont été rapportées jusque-là.

Ces dernières font état d’un pilote étranger qui était à bord de l’avion en question, tandis que d’autres versions parlent de l’impossibilité de savoir qui était à bord de l’avion, car au regard de sa petite taille, celui-ci s’est crashé (ou atterrit en urgence), sans faire de grands bruits.




Difficile alors d’avoir des témoins. Si les Forces armées royales s’impliquent dans ce dossier, c’est parce que c’est le deuxième incident du genre enregistré en l’espace de quelques jours seulement dans le même endroit.

C’est pourquoi l’une des pistes privilégiées aujourd’hui par les enquêteurs est que l’endroit, bénéficiant de caractéristiques géologiques favorables, serait utilisé par des trafiquants de drogues pour faire atterrir clandestinement des avions pour charger leurs cargaisons.

En tout cas, vu les moyens qui sont déployés pour mener cette enquête, on ne devrait pas attendre longtemps pour connaître les tenants et aboutissants de cette affaire.