Agroalimentaire: le Maroc, 5ème en Afrique dans le volume des transactions

AGROALIMENTAIRE*: LE MAROC, 5ÈME EN AFRIQUE DANS LE VOLUME DES TRANSACTIONS

Les pays de l’Afrique ont enregistré une hausse au niveau du capital-risque entrant sur le continent.

*L’industrie alimentaire, encore appelée « industrie agroalimentaire » (en abrégé IAA) est l’ensemble des activités industrielles qui transforment des matières premières issues de l’agriculture, de l’élevage ou de la pêche en produits alimentaires destinés essentiellement à la consommation humaine. 




Sachant que la plupart des investissements se coordonnent avec fintech qui est actuellement en plein développement, cependant les startups agro-alimentaires attireront de plus en plus l’attention des investisseurs.

Un rapport d’AgFunder sur l’investissement dans l’agroalimentaire en Afrique, a noté qu’en 2021, l’industrie agro-alimentaire a enregistré un investissement de 482,3 millions de dollars, enregistrant ainsi une évolution de 250% par rapport à l’année 2020 qui était caractérisé à l’époque par l’impact de la crise pandémique de la COVID-19.

Le secteur des startups agroalimentaires en Afrique a évolué, au fait le champ a enregistré plus d’un milliard de dollars, chiffre qui n’a été obtenu que depuis 2017.

Le secteur a enregistré un rendement positif, sauf que le subventionnement financier de la technologie agroalimentaire ne dépasse pas les 10% de tout le capital-risque faisant partie de l’Afrique, avec moins de 1% du capital-risque mondial de la technologie agroalimentaire.

Plus de 120 startups agroalimentaires africaines disposent de fonds dans le cadre de 150 transactions en 2021.




Nous notons que le Kenya , le Nigeria, l’Égypte et l’Afrique du Sud sont classés dans le Top 4 des grands marchés africains, cependant les pays cités ont détenu 92,2% du capital, toutefois L’Egypte a déclaré 186,1 millions de dollars, le Nigeria et le Kenya ont détenu 147,8 millions de dollars et 88,5 millions de dollars, à ce titre l’Afrique du Sud a encaissé la plus modeste part dans les quatre pays.

À cet égard, la société américaine de capital-risque (AgFunder), a publié son premier rapport sur le financement des startups agroalimentaires nommé (Agrifoodtech) en Afrique.

Il s’agit des résultats d’une étude menée en partenariat avec le British International Investment) et la Banque de développement néerlandaise FMO.

L’étude menée a révélé que plus de 120 startups actives dans le secteur agroalimentaire africain, ont encaissé 482 millions de dollars dans 150 transactions au cours de l’année 2021, sachant que le même secteur n’a enregistré que 180 millions en 2020.

Les 5 dernières années, ont connu une évolution, de ce fait les investisseurs internationaux se sont multipliés dans l’agroalimentaire en Afrique en injectant plus de 1 milliard de dollars dans plusieurs startups qui opèrent dans le secteur.




Il est à signaler que le Maroc a détenu du marché une part de 3,2%, soit 15,4 millions de dollars, sachant que le royaume apparaît sur la liste des TOP 5 africain dans les chiffres concernant les transactions.

Nous constatons ainsi que le Maroc possède un avancé dans l’une des meilleures affaires en matière d’« In-store Retail Tech » à travers la plateforme technologique de vente au détail, cette activité a enregistré 10,5 millions de dollars, sachant que ce store est spécialisé dans la numérisation des entreprises informelles permettant ainsi la livraison de plus de 80% des produits alimentaires et des biens de grande consommation.

Pour conclure, rappelons que le royaume est ainsi classé dans le « Gender Investing top deals, cette qualification est représentée par la compagnie marocaine du e-commerce Chari, avec une somme de 5,2 millions de dollars pour l’année 2021.

L’agroalimentaire représente un pilier majeur de l’économie marocaine, comme il est considéré comme accélérateur pour la croissance économique du pays.

Dans un rapport de la Banque mondiale publié en 2019, l’agriculture participe avec 12,2% au PIB national, tandis que le secteur agroalimentaire contribue avec 8% du PIB national et 35% dans le PIB industriel d’après Business France.