Jamal, kidnappé depuis 2 ans à Marbella, toujours recherché

JAMAL, KIDNAPPÉ DEPUIS DEUX ANS À MARBELLA, TOUJOURS RECHERCHÉ

La police est toujours à la recherche de Jamal, un Néerlandais d’origine marocaine de 31 ans, enlevé dans la nuit du 22 août 2020 à Marbella alors qu’il rentrait d’un dîner avec sa femme et leurs cinq enfants en vacances dans la ville.




De retour du restaurant de Puerto Banús où ils ont dîné, Jamal et sa famille, à bord d’une Mercedes-AMG Classe G, rejoignaient l’appartement qu’ils louaient à Nueva Andalucía lorsque deux véhicules les ont interceptés sur l’avenue du Prado, à la hauteur de la rue Paris.

Huit hommes portant des uniformes de police sont descendus des deux véhicules.

Jamal, pensant avoir affaire à de vrais policiers, a baissé la vitre pour savoir ce qu’ils lui voulaient.

C’est là qu’il a été assommé avec la crosse d’un pistolet, sorti du véhicule et battu devant sa femme avant d’être embarqué de force dans l’un des véhicules.

Depuis l’enlèvement de Jamal, sa femme est sans nouvelles de lui.

Les kidnappeurs ne l’ont pas contactée ni demandé de rançon.

Les enquêteurs ont retrouvé plus tard son téléphone portable, détruit, près de l’usine de dessalement de Marbella, non loin de l’autoroute A-7.




La famille de Jamal est désespérée, ne sachant pas s’il est toujours en vie. La police pense que son enlèvement serait lié au trafic de drogue et a confié l’affaire à l’Unité contre la drogue et le crime organisé (Udyco) de la Costa del Sol.

Les enquêteurs ont établi un lien entre cette affaire et une autre liée à une organisation criminelle française basée à Benalmádena et dédiée au trafic de drogue.

Un enregistrement retrouvé dans une voiture conduite par l’un des suspects amène les enquêteurs à croire qu’il pourrait s’agir de Jamal.

Le suspect échangeait avec un autre homme alors qu’il surveillait un individu dont les informations semblent correspondre à Jamal, « un Marocain de Hollande », qui possède « beaucoup de voitures » de luxe, dont une « Mercedes Mansory classe G, noir-jaune, reconnaissable ».




Dans un autre enregistrement en date du 23 août, un jour après l’enlèvement, un soi-disant ami de Jamal a contacté l’un des suspects pour savoir où se trouvait le Néerlandais.

Son interlocuteur prétend ne rien savoir de sa disparition, précisant toutefois qu’il se trouve dans une villa où il n’y a que des « meurtriers ».

Les enquêteurs ont suivi cette piste et fait une descente dans ladite villa située à Nueva Andalucía.

Cinq Français d’origine maghrébine ont été arrêtés, mais aucun indice pouvant conduire à Jamal n’a été trouvé.

La famille est dépassée, déplorant que toutes les pistes mènent à une « impasse ».