Maroc: le festival L’Boulevard émaillé d’actes de violence et de vandalisme

MAROC: LE FESTIVAL L’BOULEVARD ÉMAILLÉ D’ACTES DE VIOLENCE ET DE VANDALISME

Le festival L’Boulevard a été émaillé par des actes de vandalisme, provoquant plusieurs dégâts matériels. Des actes de vandalisme sont venus perturber le déroulement de la 20e édition de L’Boulevard. Les portes du stade RUC (Racing universitaire de Casablanca) où se tient le festival ont donc été fermées, hier, vendredi 30 septembre dès 20h00, pour des raisons de sécurité.




«Hier soir, L’Boulevard a connu une affluence sans précédent: le public venu assister aux concerts de rap/hip-hop programmés pour la 20e édition du festival a été bien plus nombreux que ce que peut accueillir le stade du RUC.

Face à ce débordement et pour des raisons de sécurité, les portes ont été fermées dès 20h, afin de pouvoir laisser les autorités et les agents faire leur travail et garantir la sécurité du public présent et des artistes programmés», déclarent les organisateurs dans un communiqué diffusé ce samedi 1er octobre.

«Pour toutes ces raisons, de nombreux spectateurs, journalistes, partenaires et professionnels de la musique n’ont pas pu accéder à l’enceinte du RUC. A l’intérieur du stade, des mouvements de foule, causés par une partie du public, ont entraîné des dégâts. Conséquemment, la programmation prévue dans l’espace souk sera maintenue, dans une version allégée», poursuit le communiqué.




Par conséquent, les incidents d’hier soir ont poussé les organisateurs, non pas à annuler l’évènement qui se poursuit jusqu’à demain, dimanche 2 octobre, mais à réaménager le programme.

En effet, au cours des deux jours restants du festival, les DJ sets seront suspendus, et les activités parallèles (stands, cirque, danse, etc.) prendront place de 17h00 à 19h00.

Ce samedi, les concerts prévus sur la grande scène du festival seront également maintenus. Quant à l’ouverture des portes, elle aura lieu à 17h00 au lieu de 16h00.

L’équipe de L’Boulevard a présenté, par ailleurs, ses excuses et dit condamner les actes de vandalisme, qui n’honorent ni l’esprit du festival, ni celui de son public et de ses artistes.