Le Maroc reporte la délimitation des frontières maritimes avec les îles Canaries

LE MAROC REPORTE « SINE DIE* » LA DÉLIMITATION DES FRONTIÈRES MARITIMES AVEC LES ÎLES CANARIES

Le Royaume du Maroc a décidé de reporter « sine die* » l’approbation des lois relatives à la délimitation des eaux maritimes avec les îles Canaries dans la Méditerranée et l’Océan Atlantique, qui était initialement prévue pour lundi.

* »Sine die  » (c’est à dire, sans date) est une expression héritée du droit romain ou du droit canon, par laquelle une juridiction qui se trouve saisie d’une affaire, estimant que la cause n’est pas en état, ordonne que les débats aient lieu à une date qui sera ultérieurement fixée.




Cette décision marocaine est une « bonne nouvelle » selon le président des îles Canaries, Ángel Víctor Torres, rappelant que la délimitation proposée par le Maroc incluait les eaux autour de l’archipel qui se trouvent dans la zone économique exclusive (ZEE) de l’Espagne.

Le président des îles Canaries, Ángel Víctor Torres a déclaré que malgré ce report de l’approbation des lois relatives à ces délimitations des frontières maritimes, le gouvernement espagnol et le gouvernement des îles Canaries doivent rester « très vigilants » pour empêcher le Royaume du Maroc d’aller au bout de ses intentions d’annexer une partie des eaux autour des îles Canaries à son territoire.

Le président des îles Canaries, Ángel Víctor Torres a abordé la question avec la ministre des Affaires étrangères par intérim, Margarita Robles, lors d’une rencontre ce dimanche. Pour les deux responsables, « il est clair » que les niveaux de contrôle et de vigilance doivent être maintenus dans la défense des intérêts de l’archipel et de l’Espagne.