Sebta: le Maroc refuse le retour de certains marocains

À SEBTA, LE MAROC REFUSE LE RETOUR DE CERTAINS DE SES RESSORTISSANTS

Les policiers marocains à la frontière de Tarajal n’admettent pas les retours dans le Royaume du Maroc des migrants marocains entrés illégalement en Espagne. Raison évoquée : la crise sanitaire liée au Covid-19.




Les migrants marocains ont été nombreux à tenter d’entrer illégalement en Espagne cet été via les plages de Tarajal et de Benzu. Mais ces zones sont fortement contrôlées par la Garde civile et la police nationale qui arrivent généralement à mettre la main sur ces migrants.

Ces derniers doivent en principe être retournés à chaud au Royaume du Maroc, mais selon des sources de la Délégation gouvernementale, « le Maroc rejette systématiquement ses ressortissants en raison, disent-ils, de la crise sanitaire liée au Covid-19 ».

Les autorités marocaines arguent qu’ils n’ont pas d’information sur la situation sanitaire de ces migrants, s’ils sont vaccinés ou pas ou s’ils ont déjà contracté la maladie.

Raison pour laquelle la police marocaine refuse de les laisser entrer dans le Royaume du Maroc, fait savoir Ceuta Actualidad.




Depuis le vendredi 30 septembre, le Royaume du Maroc a levé les restrictions sanitaires pour les liaisons aériennes.

À Tarajal, certains habitants de la ville occupée de Sebta qui traversent régulièrement la frontière assurent que « le Maroc n’exige plus de passeport de vaccination ni de test PCR », tandis que d’autres voyageurs affirment avoir fourni les documents sanitaires avant d’entrer dans le Royaume du Maroc.

De son côté, la délégation gouvernementale assure ne pas être au courant de cette nouvelle mesure des autorités marocaines.

Depuis la crise migratoire de mai 2021 « le Maroc n’a accepté que le retour de 62 migrants », assurent des sources de la Délégation à Sebta.