Maroc: de l’or pour blanchir de l’argent

MAROC: DE L’OR POUR BLANCHIR DE L’ARGENT

L’arrestation d’un bijoutier pour émission de chèques sans provision a conduit les enquêteurs sur la piste d’un réseau criminel. Il serait actif dans le blanchiment d’argent issu de la contrebande d’or en provenance de la Turquie.




Au cours de son interrogatoire, le prévenu a confié aux enquêteurs que le réseau criminel en question mène ses activités en se cachant derrière des sociétés agricoles. Plusieurs bijoutiers suspectés d’avoir trempé dans la contrebande de l’or et de devises seront arrêtés par la police, rapporte le quotidien arabophone Assabah. Pour dédouaner son client, l’avocat du premier bijoutier a confié aux enquêteurs que son client a été victime d’un piège monté par ses collègues. Pour lui, le dossier doit être transmis à la police judiciaire étant donné que « cette bande criminelle s’active dans plusieurs villes et dispose même de ramifications à l’étranger ».




Le mode opératoire de cette bande criminelle internationale consiste à introduire clandestinement de grandes quantités d’or en provenance de Turquie pour les vendre à des bijoutiers à Casablanca et dans d’autres villes. Ces derniers leur remettent en retour des chèques utilisés dans le domaine agricole. Une activité qui aurait généré plusieurs dizaines de millions de dirhams qu’ils ont ensuite transférées à l’étranger. Malgré les efforts de son avocat, le bijoutier arrêté pour émission de chèques sans provisions a été placé en détention préventive à la prison d’Oukacha, sur décision du procureur du roi près le tribunal correctionnel de Casablanca.