Plus de 90 000 fonctionnaires marocains payés à ne rien faire

PLUS DE 90 000 FONCTIONNAIRES MAROCAINS PAYÉS À NE RIEN FAIRE

La ministre déléguée auprès du chef du gouvernement chargée de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, Ghita Mezzour, n’a pas souhaité ouvrir une enquête sur le scandale des fonctionnaires fantômes, estimés à plus de 90 000 dans l’administration publique et les collectivités territoriales.




Malgré l’ampleur du phénomène dans ces administrations, la ministre de tutelle ne veut mener aucune action pour y voir clair, déplore Assabah, précisant que « le nombre de fonctionnaires fantômes serait de plus de 90 000, dont des morts et des immigrés au Canada, en Europe et aux États-Unis d’Amérique qui perçoivent toujours leur salaire ». Pour mettre un terme à cette situation, « le ministère devrait mettre en place un logiciel informatique pour gérer les 570 760 fonctionnaires répartis dans plusieurs départements et assurer une coordination entre les ministères et les collectivités territoriales, tout en appliquant les lois en vigueur », propose le quotidien.




« Les administrations publiques et les collectivités locales disposaient d’appareils de pointage pour contrôler leur personnel, en plus des missions d’inspection mises en place à cet effet », a précisé pour sa part la ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la réforme de l’administration dans sa réponse à une question écrite au parlement suite aux déclarations de la présidente du Conseil de Rabat, Asmae Ghlalou, selon laquelle « pas moins de 2 400 fonctionnaires seraient fantômes au sein de sa commune ».