Une délégation de l’OTAN s’est rendue au Maroc

SÉCURITÉ : UNE DÉLÉGATION DE L’OTAN S’EST RENDUE AU MAROC

Dans le cadre des Cours OTAN de Coopération Régionale (NRCC, selon son acronyme en anglais), une délégation de l’organisation militaire s’est rendue, les 29 et 30 septembre au Maroc, a informé l’OTAN.




Le NRCC (Cours OTAN de Coopération Régionale) a été mis sur pied en application de la décision de lancer l’initiative OTAN de coopération en matière de formation avec les pays du Dialogue méditerranéen: Maroc, Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Mauritanie et Tunisie. Le programme vise «la promotion de la sécurité et la stabilité régionales et de favoriser une meilleure compréhension mutuelle».

Au royaume du Maroc, les membres de la délégation de l’organisation atlantique ont fait escale au siège de l’État-major général des Forces armées royales où deux cadres du ministère des Affaires étrangères avaient présenté des exposés.

Le premier signé par Omar Amghar, chef de la direction du processus UE et Méditerranée a porté sur «Le rôle du Maroc dans la coopération euro-méditerranéenne en matière d’énergie et de sécurité maritime».

Le deuxième présenté par Hassan Boukili, chef de la direction du Grand Maghreb et de l’Union du Maghreb arabe (UMA) au département Bourita, a été axé sur «La politique étrangère du Maroc au Sahel et en Afrique subsaharienne».




La délégation des Cours OTAN de Coopération Régionale s’est ensuite déplacée au Collège royal de l’enseignement militaire supérieur (CREMS), relevant des Forces armées royales, situé à Kenitra.

Les interventions des militaires marocains se sont focalisées sur la lutte contre le terrorisme, la cyberdéfense, la sécurité des frontières et le renforcement de l’interopérabilité.

Les membres de la NRCC (Cours OTAN de Coopération Régionale) se sont rendus aussi à Casablanca pour visiter une frégate de la marine marocaine.

Pour rappel, des unités de la marine royale marocaine participent, depuis 2004, à l’opération Active Endeavour, un exercice aéronaval de l’OTAN destiné à protéger le trafic maritime contre la piraterie en Méditerranée.

L’OTAN considère le Maroc comme «partenaire stratégique clé» au niveau de la Méditerranée et en Afrique.

Il bénéficie à ce titre d’un programme de coopération avec les FAR pour faire face à des risques menaçant la stabilité du royaume du Maroc.