Poursuivi par la justice, l’ex maire de Marrakech a été blanchi

POURSUIVI PAR LA JUSTICE, L’ANCIEN MAIRE DE MARRAKECH A ÉTÉ BLANCHI

Mohamed Larbi Belkaid, ex-maire de Marrakech, poursuivi dans une affaire de dilapidation de deniers publics et de blanchiment d’argent, a été finalement acquitté par la justice.




Mohamed Larbi Belkaid et son premier vice-président, Younes Benslimane, étaient accusés d’avoir signé des contrats de gré à gré d’une valeur de 280 millions de dirhams sans en avoir la qualité, dans le cadre de l’organisation de la COP 22 dans la ville ocre en 2016.

Les deux élus étaient poursuivis pour « dilapidation de fonds publics mis sous leur responsabilité de par la nature de leur fonction », « exercice d’une fonction réglementée sans remplir les conditions nécessaires » et « détournement de fonds publics ».

Jeudi, le tribunal de première instance de Marrakech a livré son verdict, décidant de ne pas inculper l’ancien maire Parti de la justice et du développement (PJD) de la ville et de déclarer son innocence.




Selon la justice, le mis en cause ne peut être tenu responsable de ce qui lui a été imputé.

En revanche, son ancien adjoint, Younes Benslimane a été reconnu coupable.

L’ancien adjoint de Mohamed Larbi Belkaid, Younes Benslimane a été condamné à un an de prison avec sursis et à payer une amende de 20 000 dirhams.

Le tribunal a également décidé de confisquer tous les fonds faisant l’objet de transferts qu’il a reçus.

Aujourd’hui député à l’Assemblée nationale, ce dernier était à l’époque membre du Parti de la justice et du développement avant qu’il ne rejoigne le parti politique marocain de centre droit Rassemblement national des indépendants (RNI) à l’occasion des dernières élections législatives.