Agadir: 25 ans de prison pour le meurtrier d’un policier

AGADIR: 25 ANS DE PRISON POUR LE MEURTRIER D’UN OFFICIER DE POLICE

La chambre criminelle de première instance près la cour d’appel d’Agadir a condamné le meurtrier d’un officier de police judiciaire, à Inezgane, à 25 ans de prison ferme et à verser à la partie civile des dommages et intérêts.




La cour d’appel d’Agadir a condamné un individu accusé d’avoir tué un officier de police à Inezgane, à 25 ans de prison ferme tandis que l’autre suspect impliqué dans cette affaire a été acquitté.

Le quotidien arabophone Al Akhbar rapporte, dans son édition du week-end (8 et 9 octobre), que le principal accusé est poursuivi pour coups et blessures avec usage d’arme ayant entrainé la mort sans l’intention de la donner.

Le tribunal l’a, par ailleurs, condamné à verser à la partie civile des dommages et intérêts d’un montant de 400.000 dirhams.

Les faits remontent au mois de mai dernier quand la ville d’Inezgane a été secouée par le meurtre d’un officier de police judiciaire qui a tenté d’intervenir pour mettre fin à une violente dispute à l’arme blanche entre deux jeunes du quartier.




Malheureusement, au cours de son intervention, il a reçu un coup de couteau au niveau du cou qui lui a été fatal.

Informés, les services de police se sont rendus sur place pour faire les premières constatations sur la scène du crime. Ils ne tarderont pas, au terme d’une enquête préliminaire, à interpeller le principal suspect ainsi que l’autre mis en cause.

Le quotidien Al Akhbar souligne que les deux individus ont été présentés devant le procureur général du Roi près la cour d’appel d’Agadir qui les a poursuivis pour homicide volontaire.

Ils ont été par la suite déférés devant le juge d’instruction qui a ordonné leur placement en détention préventive.

Le tribunal procèdera, par la suite, à la re-qualification de l’acte d’accusation en homicide involontaire contre le principal prévenu.




Informé, l’actuel directeur général de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et directeur de la Direction générale de la surveillance du territoire marocain (DGST), Abdellatif Hammouchi, a décidé d’accorder une promotion exceptionnelle de grade à l’officier de police décédé.

La victime a, ainsi, été promue au grade d’officier de police principal avec effet post-mortem en reconnaissance de son haut sens du professionnalisme et de son immense sacrifice.

Le défunt a fait preuve d’abnégation lorsqu’il est intervenu pour mettre fin à une violente dispute à l’arme blanche entre deux individus qui menaçaient la sécurité des personnes et des biens, conclut un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale.