Camps de Tindouf: les populations séquestrées dans un mouroir à ciel ouvert

CAMPS DE TINDOUF: LES POPULATIONS SÉQUESTRÉES VIVENT DANS UN MOUROIR À CIEL OUVERT (PÉTITIONNAIRE AMÉRICAINE)

Devant la 4ème commission de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies à New-York, l’organisation Teach Children International, s’est insurgée, par la voix de sa présidente Nancy Huff, contre les conditions de vie indignes que vivent les populations séquestrées dans les camps de Tindouf, un mouroir à ciel ouvert.




“Alors que les dirigeants du  »polisario » continuent de couler un train de vie luxueux en maintenant des maisons à travers le monde, les populations des camps de Tindouf restent piégées dans des conditions qui ressemblent à la prison sans que personne ne les défendent face à la corruption de ces dirigeants”, s’est indignée la présidente de l’organisation Teach Children International, Nancy Huff.

L’intervenante a, en outre, attiré l’attention de l’audience sur le détournement par l’Algérie et le “polisario” de l’aide humanitaire généreuse adressée par la communauté internationale aux populations des camps de Tindouf, depuis presque cinq décennies.

Citant dans ce cadre le rapport accablant de l’Office de lutte anti-fraude (OLAF), Nancy Huff a appelé la communauté internationale à amener les séparatistes à répondre de leurs actes.

La présidente de l’organisation Teach Children International a par ailleurs souligné que le plan d’autonomie proposé par le Royaume du Maroc représente la solution la “plus humaine et la plus pacifique” pour mettre fin au calvaire et aux souffrances que subissent les populations séquestrées dans ces camps qui sont situés dans le Nord-ouest de l’Algérie.