(Vidéo) Hanane Mourchid, ingénieure marocaine engagée pour l’énergie verte

(VIDÉO) HANANE MOURCHID, INGÉNIEURE MAROCAINE ENGAGÉE POUR L’ÉNERGIE VERTE

Directrice exécutive de l’Office chérifien de phosphates (OCP*), Hanane Mourchid met ses expériences et son expertise au service du développement durable. Elle fait du respect de l’environnement son cheval de bataille et entend rendre son entreprise marocaine de production d’engrais neutre en carbone d’ici 2040.




Être une femme dans un secteur dominé par les hommes n’est pas chose facile. Pourtant Hanane Mourchid fait son petit bonhomme de chemin, même si le défi à relever reste quotidien.

« C’est le fait que de nombreuses personnes pensent que c’est un domaine réservé aux hommes et que les femmes n’y ont pas nécessairement leur place », décrit-elle avant d’ajouter que de nombreuses femmes autour d’elles se battent heureusement contre ce genre de vision.

D’ailleurs l’Office chérifien de phosphates mène des actions contre l’exclusion dans ses activités.

Ce qui justifie qu’aujourd’hui 30% de ses cadres sont des femmes et elles représentent 60% de ses nouvelles recrues dans les installations minières et chimiques, relate euronews.




Depuis sa nomination au poste de directrice exécutive de la durabilité et du développement vert au sein du groupe Office chérifien de phosphates, elle met toutes ses compétences au service de la lutte contre la pollution de l’environnement.

« J’ai aussi commencé à être consciente des effets du changement climatique ; aujourd’hui, nous commençons à voir une réalité et des effets réels sur le terrain », a-t-elle déclaré.

Pour elle, l’Office chérifien de phosphates est plus qu’engagé dans le développement durable. « Pour nous, notre mission est planétaire, elle sert l’humanité, en travaillant pour la sécurité alimentaire, etc. Nous avons beaucoup investi pour faire du développement durable, un élément central de notre stratégie ».




L’Office chérifien de phosphate a énormément investi ces dernières années dans la technologie et l’innovation comme le dessalement de l’eau et l’énergie éolienne et solaire afin d’atteindre d’ici 2040, la neutralité carbone.

« L’innovation est très importante pour que les technologies soient à la hauteur des enjeux : nous savons comment produire de l’hydrogène vert, mais nous n’avons pas encore le modèle pour le mettre à la bonne échelle et l’alimenter en énergie propre toute la journée, car il faut composer avec l’intermittence du solaire, de l’éolien, et autres », a-t-elle déclaré.

*Le groupe OCP (Office chérifien des phosphates) est le premier exportateur de phosphate brut, d’acide phosphorique et d’engrais phosphatés dans le monde.