Maroc: baisse de 2,2% du niveau de vie des ménages de 2019 à 2021

MAROC : BAISSE DE 2,2% DU NIVEAU DE VIE DES MÉNAGES ENTRE 2019 ET 2021

Le niveau de vie des ménages a annuellement régressé de 2,2% entre 2019 et 2021 sous les effets de la crise sanitaire liée au covid-19, révèle le Haut-Commissaire au Plan (HCP*) dans une note sur les inégalités sociales dans un contexte marqué par les effets de la Covid-19 et de la hausse des prix.

*Le Haut-Commissariat au plan est l’organisme chargé de la production, de l’analyse et de la publication des statistiques officielles au Royaume du Maroc. Créé en 2003 sous le règne de Mohammed VI, il a remplacé le ministère du Plan et des Prévisions économiques.




Entre octobre 2019 et décembre 2021, le niveau de vie moyen des ménages, mesuré par la dépense de consommation par tête en valeur nominale, a baissé de 20 400 dirhams à 20 040 dirhams au niveau national, de 24 620 dirhams à 24 260 dirhams dans les villes et de 12 800 dirhams à 12 420 dirhams à la campagne.

En termes réels, le niveau de vie a annuellement baissé de 2,2% sur cette période, de 2% en milieu urbain et de 2,6% en milieu rural », indique le Haut-Commissaire au Plan dans cette note.

Sur cette période, le niveau de vie des 20% des ménages les moins aisés a connu une baisse de 7 000 dirhams à 6.860 dirhams, soit une baisse annuelle moyenne de 2,3% en termes réels.




Celui des 20% des ménages les plus aisés a chuté de 2,5%, passant de 47 780 dirhams à 46 620 dirhams.

Pour les 60% des ménages intermédiaires, le niveau de vie a baissé de 15 730 dirhams à 15 570 dirhams, soit une baisse annuelle moyenne de 1,9%.

Selon la catégorie socioprofessionnelle des chefs de ménage, le niveau de vie moyen a annuellement baissé, sur la période 2019-2021, de 3,6% pour les ouvriers non qualifiés, de 3,6% pour les artisans et ouvriers qualifiés, 2,8% pour les commerçants et les intermédiaires commerciaux, de 2,4% pour les exploitants et ouvriers agricoles et de 1,8% pour les responsables hiérarchiques et cadres supérieurs.




Afin de mieux appréhender l’évolution de la situation des ménages, cette étude se réfère aux structures des dépenses des ménages de l’enquête nationale sur la consommation et les dépenses des ménages 2013/2014 et aux données issues de l’enquête mensuelle sur les prix à la consommation, de l’enquête nationale sur les sources de revenu 2019 et du troisième panel sur les répercussions de la pandémie sur la situation socioéconomique des ménages 2021/2022.

Cette évolution a été fournie par l’enquête panel du 3ème passage.

Réalisée auprès d’un échantillon de 12 000 ménages, du 11 octobre 2021 au 10 février 2022, cette enquête consiste à appréhender les effets de la pandémie de la Covid-19 sur les conditions de vie de la population.