Du nouveau sur l’affaire du meurtre d’une Française à Tiznit

DU NOUVEAU SUR L’AFFAIRE DU MEURTRE D’UNE FRANÇAISE À TIZNIT

Le meurtrier de la ressortissante française à Tzinit ne sera pas jugé aux assises, la cour d’appel de Rabat ayant confirmé son irresponsabilité pénale. L’examen approfondi de sa santé a révélé qu’il souffre de troubles mentaux.




La cour d’appel approuve ainsi le jugement prononcé en première instance.

En août dernier, la chambre criminelle du tribunal à Rabat avait ordonné l’internement de l’accusé dans un hôpital psychiatrique, rapporte le journal arabophone Al Akhbar.

Selon le nouveau verdict, les expertises médicales effectuées par des spécialistes ont démontré que l’accusé souffrait de troubles mentaux graves qui ont altéré son discernement au moment de la commission du crime.

Les faits remontent au 15 janvier dernier.

La victime âgée de 79 ans avait été tuée sur un marché de Tiznit à l’aide d’une arme blanche.

Elle résidait dans un camping proche de cette petite ville du sud.

L’accusé, un Marocain de 31 ans, a été identifié et déféré devant le procureur général près de la cour d’appel de Rabat.

Après audition et examen, il sera interné dans l’hôpital psychiatrique Errazi.