Tanger: appel au transfert « urgent » d’un Espagnol malade en prison

APPEL AU TRANSFERT « URGENT » D’UN ESPAGNOL MALADE EN PRISON À TANGER

Le ministère espagnol de la Justice a engagé les procédures pour le rapatriement « d’urgence » en Espagne d’un camionneur de Séville, atteint d’un cancer et purgeant depuis un an une peine pour trafic de drogue à la prison locale de Tanger.




Condamné à 4 ans de prison pour trafic de drogue, le transporteur espagnol séjourne depuis le 4 juillet 2021 à la prison de Tanger. Mais atteint d’un cancer de l’œsophage, sa famille et lui avaient demandé son transfert dans une prison en Espagne pour y purger le reste de sa peine. « Fais quelque chose, sinon je vais mourir ici », a-t-il confié à sa sœur lors de leur dernière conversation. La semaine dernière, le juge compétent de Rabat a transmis une copie de la demande de transfert du prisonnier à un employé du consulat général d’Espagne à Tanger qui lui a rendu visite le 13 septembre.




« Une fois que le gouvernement espagnol aura donné son accord de transfert, le gouvernement marocain devra aussi faire de même, avant que le transfert ne puisse être effectué par les services de police », indiquent des sources du ministère à El Diario. Le 19 juillet 2021, la famille avait déposé une demande de grâce et de transfert du transporteur devant le consulat général d’Espagne à Tanger dont le personnel a toujours fait preuve « d’un engagement exceptionnel ». Sans succès. Désespérée, la famille vient de saisir le roi d’Espagne pour lui demander d’intercéder auprès des autorités marocaines pour le transfert diligent du prisonnier.




Le transporteur espagnol est marié et père de trois enfants dont le dernier est né à Osuna (Séville) deux mois seulement après son incarcération. En raison de son état de santé fragile, il a fait plusieurs allers-retours entre la prison et l’hôpital. Le ressortissant espagnol prisonnier aurait déjà perdu 47 kilos et son état de santé ne s’améliore pas, se plaint sa famille. Sa famille réclame son transfert pour une meilleure prise en charge en Espagne. À fin novembre 2021, 78 ressortissants Espagnols étaient en détention dans les prisons marocaines, selon les autorités espagnoles.