(Vidéo) Un militaire d’origine marocaine abattu à Sebta

UN MILITAIRE D’ORIGINE MAROCAINE ABATTU À SEBTA

Le militaire Driss Amar Mohamed, 39 ans, a été froidement abattu lundi dans le quartier El Principe de la ville occupée de Sebta. Trois hommes cagoulés, des trafiquants de drogue, lui ont tiré dessus alors qu’il était dans la voiture de son frère, stationnée dans un garage, avant de prendre la fuite.




Des agents de la police qui effectuaient une patrouille dans la zone à ce moment précis, ont entendu les coups de feu et ont poursuivi les trois jeunes âgés de moins de 30 ans. Après une course-poursuite, ils ont réussi à les arrêter en tant qu’auteurs présumés de ce meurtre. Les mis en cause avaient tous un casier judiciaire. Pour le moment, les enquêteurs pensent que la victime a été confondue avec son frère, arrêté à plusieurs reprises pour trafic de drogue. Un pistolet et des munitions, des équipements de surveillance électronique et de drones ont été découverts au domicile des suspects lors d’une perquisition. Ils utilisaient les drones pour transporter la résine de cannabis ou bien des médicaments par-dessus la clôture de la frontière.




Actuellement, ces engins peuvent transporter jusqu’à 10 kilos de drogues ou stupéfiants. Le transfert se fait dans les deux sens : ils partent du préside occupé de Sebta pour le Royaume du Maroc chargés de Ritrovil, un médicament utilisé pour la fabrication du Karkoubi (surnommé « bola 7amra »), et ils reviennent avec de la résine de cannabis. La police nationale a démantelé en juillet un réseau de trafic de drogue avec des drones sous-marins construits à la main, capables de traverser le détroit avec une charge maximale de 200 kilos de drogue. Ces drones sous-marins, destinés à des trafiquants de drogue français pour le transport de cocaïne, ont été saisis et huit personnes arrêtées.




Le réseau fournissait des services logistiques aux organisations criminelles basées dans la ville occupée de Sebta, à Campo de Gibraltar, en Catalogne, sur la Costa del Sol, en Italie, en France ou au Danemark. L’opération menée lundi a également permis d’interpeller trois autres hommes, qui sont accusés d’avoir agressé avec des pierres sept policiers vendredi dernier dans le cadre d’une opération anti-drogue. La police du préside occupé de Sebta mène ces genres d’opérations depuis des mois afin d’éviter les affrontements entre réseaux de trafic de drogue qui cherchent à prendre le contrôle de la région. En tout, 36 personnes ont été déjà arrêtées lors de ces opérations.