Le CPS de l’UA condamne le fait d’utiliser des enfants soldats en Afrique

LE CONSEIL DE PAIX ET DE SÉCURITÉ DE L’UNION AFRICAINE CONDAMNE LA POURSUITE DU RECRUTEMENT ET DE L’UTILISATION D’ENFANTS SOLDATS EN AFRIQUE

Le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) a fermement condamné la poursuite du recrutement et de l’utilisation d’enfants par les forces armées, les groupes armés et les organisations terroristes sur le Continent africain.




Dans un communiqué ayant sanctionné sa réunion sur «la prévention contre le recrutement et l’utilisation des enfants dans les situations de conflit», présidée par le Royaume du Maroc, le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine a fortement mis en garde toutes les forces armées et tous les groupes armés contre la poursuite du recrutement et de l’utilisation d’enfants.

Le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine les a exhorté à respecter pleinement le droit humanitaire international et le droit international des droits de l’homme, à respecter et à préserver le caractère civil et humanitaire des centres d’éducation, des camps de réfugiés et de personnes déplacées, ainsi qu’à cesser immédiatement de cibler et d’utiliser les écoles et les camps de réfugiés de personnes déplacées comme centres de recrutement.




Le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine a salué, par ailleurs, les efforts déployés par les États membres pour prévenir ce recrutement et cette utilisation ainsi que pour soutenir la démobilisation, la réinsertion et la réhabilitation de ces enfants.

Le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine a encouragé les Etats à prendre des mesures énergiques de responsabilisation et de sanction à l’encontre de tous les auteurs de violations et d’abus à l’encontre des enfants et, lorsqu’ils ne sont pas en mesure de le faire, à les renvoyer devant les mécanismes continentaux et internationaux compétents.

Le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine a mis en avant la nécessité pour les États membres de s’attaquer de manière globale aux causes structurelles profondes et aux facteurs qui contribuent au recrutement et à l’utilisation soutenus d’enfants dans les situations de conflit.




Les causes structurelles profondes et les facteurs qui contribuent à recruter et à utiliser des enfants dans les situations de conflit sont le sous-développement, la pauvreté abjecte, le chômage des jeunes, le dérèglement climatique, la maltraitance et la marginalisation des enfants.

Le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine a également réitéré la nécessité pour les États membres, les Communautés économiques régionales et les Mécanismes régionaux, ainsi que pour la Commission de l’Union africaine, d’intégrer la protection de l’enfance dans les mécanismes d’alerte précoce et les processus de prévention et de résolution des conflits, de rétablissement et de consolidation de la paix, ainsi que dans la reconstruction et le développement post-conflit.