Les producteurs français de tomate redoutent la concurrence marocaine

LES PRODUCTEURS FRANÇAIS DE TOMATE REDOUTENT LA CONCURRENCE MAROCAINE

L’Association des Organisations de Producteurs Tomates et Concombre de France a appelé le gouvernement français à soutenir les producteurs locaux afin de faire face à la concurrence des produits marocains. Elle demande notamment une révision de l’accord de libre-échange UE-Maroc pour réadapter les procédures douanières en vigueur.




Selon des médias spécialisés français, l’Association a fait appel au gouvernement français pour apporter son soutien aux producteurs face à la concurrence rude du Maroc, dénoncée suite à la publication du rapport « compétitivité de la Ferme France » par la Commission des affaires économiques du Sénat.

Ce rapport souligne la réorientation de la filière française, ces dernières années, vers d’autres segments pour s’adapter à un marché mondial compétitif et signale la menace de la forte concurrence des produits marocains, dont « la présence est devenue inacceptable ».

Aujourd’hui, les producteurs français se sentent menacés face aux produits marocains, fortement demandés dans le marché local.




Le développement de ces produits en pleine saison de production française est devenu une menace pour les revenus des producteurs, indique le média qui cite l’Association d’Organisations de Producteurs nationale « Tomates et Concombres de France ».

Ainsi, l’association dit avoir prôné « une réouverture des négociations du traité de libre-échange UE-Maroc afin d’adapter les droits de douane payés par les producteurs marocains à la réalité du marché ».

Il est à rappeler que la France est parmi les principaux importateurs des produits agricoles en provenance du Maroc.

Le Royaume a également augmenté ses exportations de tomates au cours de la dernière décennie.




D’après le Ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, du 1er septembre 2021 au 31 août 2022, le volume d’exportations des tomates marocaines a atteint 670 000 tonnes, soit une hausse de 19% par rapport à la campagne précédente.

La France occupe la 1ère position dans la liste des pays importateurs de la tomate marocaine.

« Le consommateur français reste demandeur de la production marocaine pour son gout et sa qualité », avait confirmé Ahmed Mouflih, Directeur de la Fédération interprofessionnelle marocaine de production et d’exportation des fruits et légumes (FIFEL). En effet, ce pays reçoit, chaque année, plus de 50% de la quantité exportée.