Royal Air Maroc: un manque à gagner de 2,7 milliards de dirhams cette année

ROYAL AIR MAROC: UN MANQUE À GAGNER DE 2,7 MILLIARDS DE DIRHAMS CETTE ANNÉE

Selon le ministère du Budget, Royal Air Maroc (RAM) devrait connaître un manque à gagner de 2,7 milliards de dirhams, cette année, en raison de la hausse incontrôlée des prix du kérosène. Cette tendance devrait se poursuivre au moins jusqu’en 2023, si la situation perdure.




S’exprimant au Parlement sur le bilan comptable de la compagnie aérienne Royal Air Maroc de cette année, le ministre chargé du Budget, Fouzi Lekjaa, a annoncé un déficit de 2,7 milliards de dirhams pour l’exercice actuel qui s’achèvera le 31 octobre.

Selon une source au sein de la compagnie aérienne nationale, ces prévisions du ministère sont justes et reflètent les chiffres de l’année précédente.

Pour expliquer ce déficit énorme, la compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc a raté trois grands rendez-vous avec ses marchés européens, à savoir pour les périodes de pointe des vacances de la Toussaint qui ont lieu en octobre, les fêtes de fin d’année et enfin la coupure scolaire d’hiver du mois de février.

Malgré la forte reprise de son activité, les finances de la Royal Air Maroc ont été très lourdement négativement impactées.




Les finances de la Royal Air Maroc ont été très lourdement négativement impactées par l’arrêt de son trafic international durant trois mois, de novembre 2021 jusqu’au 7 février 2022.

Cette baisse des recettes s’explique également par la hausse vertigineuse du prix du kérosène (le prix du kérosène a doublé de 60 dollars à 120 dollars) occasionnée par le conflit Russie-Ukraine, qui a commencé le 24 février dernier.

Face à cette situation, le gouvernement marocain va accorder un crédit de 2 milliards de dirhams à la Royal Air Maroc, a annoncé le ministre chargé du Budget, Fouzi Lekjaa.

C’est en prenant compte de toutes ces considérations que l’État a débloqué cette aide qui devrait lui permettra de supporter le poids du déficit estimé à 2,7 milliards de dirhams en attendant des jours meilleurs.