Une mineure marocaine exploitée pendant 3 ans à Melilla

UNE MINEURE MAROCAINE EXPLOITÉE PENDANT 3 ANS À MELILLA, LES RESPONSABLES ARRÊTÉS

La police espagnole a arrêté quatre personnes dans la ville occupée de Melilla pour exploitation par le travail d’une mineure Marocaine en situation irrégulière en Espagne.




La jeune fille a été forcée de faire des tâches domestiques pendant près de trois ans avec un « salaire » plus ridicule que rémunérateur ridicule. De l’esclavagisme…

Les mis en cause ont été arrêtés au terme d’une enquête menée par l’Unité contre les réseaux d’immigration illégale et les faux documents (UCRIF) qui a été alertée par le ministère de la Famille de la situation de la victime, arrivée dans le préside occupé de Melilla en 2019 en provenance du Royaume du Maroc.

D’une fratrie de onze frères et sœurs, la jeune fille mineure a des liens de parenté avec le couple qui l’a exploitée dans le travail, la forçant à accomplir toutes les tâches domestiques dans la maison et dans celle de la mère de la femme, pour un salaire mensuel d’environ cent euros avec lequel elle devait assurer sa propre restauration.




La mineure marocaine n’avait pratiquement pas de contact avec les personnes extérieures au domicile du couple. Elle sortait très peu, sauf pour effectuer des courses.

Dans ces cas, elle était accompagnée de l’une des filles du couple parce qu’elle ne parle que tamazight et qu’elle n’a jamais été scolarisée.

Après un séjour de trois ans au domicile du couple où elle a été exploitée, la mineure marocaine a été renvoyée par ce dernier et abandonnée à son propre sort.

Elle a été plus tard recrutée par une Espagnole qui réside dans la ville occupée qui l’a également exploitée pendant un mois avant de l’expulser.

Le tribunal de première instance du préside occupé de Melilla a pris en charge l’affaire.