Détention prolongée pour la Youtubeuse Fatiha et son mari, leurs enfants placés

DÉTENTION PROLONGÉE POUR LA YOUTUBEUSE FATIHA ET SON MARI, LEURS ENFANTS PLACÉS

Le tribunal de première instance de Témara a décidé de reporter au 19 octobre prochain le procès de la youtubeuse Fatiha et son mari, poursuivis pour attentat à la pudeur.




Le tribunal de première instance de Témara a par la même occasion, rejeté la demande de mise en liberté provisoire déposée par la défense des deux accusés.

La youtubeuse Fatiha et son mari reste en détention. Devenue célèbre via des vidéos publiées sur YouTube dénommée sur routine quotidienne (Routini al Yaoumi), Fatiha a été arrêtée, de même que son époux, le 7 octobre dernier par la brigade de police de Témara.

Ils sont poursuivis pour « outrage public à la pudeur, mauvais exemple pour les enfants et incitation à commettre des délits ».

Lors de l’audience du mercredi dernier, le tribunal a demandé le placement des enfants du couple (3 enfants âgés de 4, 12 et 15 ans) dans une institution de bienfaisance, en raison de la détention prolongée de leurs parents.

L’affaire de la youtubeuse marocaine remonte à la semaine dernière.




Alors que malgré la polémique, elle a pu diffuser ses vidéos pendant de nombreux mois, Fatiha a été vivement critiquée après la publication d’une vidéo décrite par les internautes comme « dégoutante », « honteuse », de « mauvais goût », « profondément répugnante » et contraire aux bonnes mœurs.

C’est quoi les vidéos «rutini al yawmi» ( ma routine quotidienne)?

C’est une curieuse tendance au Maroc sur les réseaux sociaux après l’apparition de vidéos de femmes qui filment leur quotidien. Pour la petite histoire, certaines de ces vidéos viennent de l’étranger et sont doublées pour intéresser les nationaux.

Les « routineuses » poussent le bouchon un peu loin ! De simples conseils de « bonnes ménagères », leurs vidéos sur Youtube s’apparentent de plus en plus à du « porno soft ».

Exemple:

La scène se passe sur une terrasse.

Une dame bien en chair, en pyjama léger couvrant à peine ses rondeurs, semble absorbée par une tâche ménagère.




Apparemment elle prépare un gâteau. On devine en fait ce qu’elle fait car au lieu de filmer la dite préparation, la caméra fait, bizarrement, un focus accentué sur le postérieur de la bonne ménagère.

Pire, cette dernière ne ménage aucun effort pour le dandiner à tout va ! Finalement, le spectateur a droit à 20 minutes… de postérieur saupoudré de sensualité vulgaire.

Le gâteau en question ? On s’en bat les reins !

La youtubeuse, elle, a bien compris la recette. Pour attirer les vues, le gâteau n’est pas le meilleur atout marketing pour
rentabiliser sa chaîne YouTube.





C’est carrément une sorte de prostitution 2.0 déguisée.

Personne ne croit à cette couverture de conseils quotidiens ou de tâches ménagères et pourtant tout le monde joue le jeu.

Des scènes trop suggestives avec des décolletés trop échancrés, des zooms accentués sur les postérieurs, des accoutrements trop légers, saillants et même transparents sans parler de la gestuelle vulgairement érotiques…

C’est carrément du porno soft et ça se déroule tranquillement devant les yeux de tout le monde.

Vivement une régulation légale et éthique de cet espace et des limites à cette pseudo-liberté cybernétique.

Les valeurs et les mœurs de toute une société sont menacées.

Sans la demande, cette offre là aurait pu pourrir et disparaitre d’elle même… Mais elle est nourrie au quotidien par des followers insatiables…