L’Algérie veut acquérir le drone turc Aksungur pour contrer le Maroc

L’ALGÉRIE VEUT ACQUÉRIR LE DRONE TURC AKSUNGUR POUR CONTRER LE MAROC

L’Algérie aurait conclu l’achat de six drones turcs Aksungur avec la société Turkish Aerospace Industries (TAI), d’une portée, d’une vitesse et d’une capacité de charge utile qui seraient supérieures à celles du Bayraktar TB2 acheté par le Maroc.




L’Algérie devient ainsi le premier acheteur de ce drone MALE (Medium Altitude Long Endurance) qui a été mis en service pour la première fois en Turquie en 2021.

L’Aksungur est un drone de grande capacité conçu pour des missions de surveillance, de renseignement ou d’attaque.

Sa capacité de charge utile est bien supérieure à celle d’autres drones turcs comme le Bayraktar TB2 acheté par le Maroc.

L’achat de ce drone pourrait marquer le début d’une relation commerciale forte entre l’industrie turque et les forces algériennes qui ont jusque-là acheté leurs drones auprès de la Chine (CH-3A et CH-4B Rainbow) des Émirats Arabes Unis (Adcom Yabhon Flash 20 et United 40, rebaptisés El-Djazair-54 et 55).

Avec l’acquisition de l’Aksungur, l’Algérie pourrait concurrencer les Wing Loong II chinois acquis par le Maroc.




Le drone Aksungur mesure 11,6 mètres de long, 24 mètres de large, 3 mètres et un poids à vide de 1 800 kg.

Il a une capacité de charge utile de 750 kg et peut aller à une vitesse de croisière de 250 km/h sur un rayon de 6 500 km.

Avec une charge complète, il peut voler pendant une durée de 12 heures, selon les estimations du fabricant.

De son côté, le Maroc a acquis plusieurs drones israéliens comme le Heron, le WanderB et ThunderB. Il prévoit également d’acheter quatre Hermes 900 de fabrication israélienne.

Les Forces armées royales marocaines devraient également acquérir le MQ-1A Predator et le MQ-9B SeaGuardian américains.