(Vidéo) L’Espagne démantèle un gros réseau de financement du trafic de drogue

(VIDÉO) L’ESPAGNE DÉMANTÈLE LE PLUS GRAND RÉSEAU DE FINANCEMENT DU TRAFIC DE DROGUE AU MAROC ET EN EUROPE

La police espagnole a démantelé dans une zone industrielle de Fuenlabrada (Madrid) un réseau criminel dédié au financement du trafic de drogue au Maroc et dans le reste de l’Europe. En tout, 32 membres de ce réseau dont le leader et son avocat ont été arrêtés.




Le réseau criminel faisait l’objet d’une enquête depuis deux ans.

Dédié au financement du trafic de drogue en Espagne et dans toute l’Europe, il est actif depuis 22 ans et utilise un restaurant syrien situé dans la zone industrielle de Cobo Calleja, à Fuenlabrada, comme couverture.

Selon la police, le réseau gagnait « plus de 32 millions d’euros par an » pour des services de livraisons et de collectes d’argent pour une organisation de trafic de drogue d’origine colombo-libanaise.

Mais ce montant pourrait être bien supérieur et atteindre environ 300 millions d’euros par an, estiment les agents, précisant qu’à partir de 2020, le réseau a adopté l’utilisation des crypto-monnaies, un système plus sophistiqué que le hawala, un système traditionnel de transfert informel de fonds basé sur la confiance.




Une bonne partie de l’argent impliqué dans ce trafic illégal provenait d’entreprises dirigées par des hommes d’affaires chinois dans la région, fait savoir Mundiario.

Pour couvrir les transactions de crypto-monnaie, le réseau a sollicité les services d’organisations tierces qui envoyaient l’argent aux adresses fournies par les clients, en échange d’une commission.

Ce système aurait permis au réseau criminel d’étendre ses activités au Maroc, aux Émirats Arabes Unis, en Turquie, en Chine, mais aussi dans toute l’Europe (Italie, France, Pays-Bas, Allemagne, Finlande, Belgique, Royaume-Uni, Suède, Danemark, Pologne, Suisse, Norvège) et en Amérique latine (Colombie, Brésil, Pérou, Bolivie).




Le leader du réseau et son avocat, qui est aussi son bras droit dans le réseau, ont créé une société de transport, ce qui leur a permis d’acquérir une flotte de véhicules qui ont servi à transférer l’argent en toute sécurité.

L’opération de démantèlement, menée en collaboration avec Europol, a permis l’arrestation de 32 membres du réseau et la saisie de 2 420 000 euros, 575 kilos de résine de cannabis, 276 kilos de marijuana, 11 véhicules haut de gamme, sept montres de luxe, un pistolet semi-automatique.

Aussi, 19 comptes de crypto-monnaie d’une valeur approximative de 1,5 million d’euros ont également été bloqués.