(Vidéo) ONU: Omar Hilale recadre sèchement un diplomate algérien

(VIDÉO) OMAR HILALE RECADRE SÈCHEMENT UN DIPLOMATE ALGÉRIEN À L’ONU

L’ambassadeur et représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, a déconstruit les mensonges véhiculés par l’Algérie au sujet du Sahara, devant la quatrième Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies.




L’ambassadeur et représentant permanent du Maroc auprès de l’Organisation des Nations unies, Omar Hilale, a déclaré d’entrée que le Sahara marocain est une « affaire de géopolitique et de visée hégémonique régionale » pour l’Algérie et non « d’autodétermination », trouvant « surprenant » que l’Algérie « fasse la captation d’un principe de l’Organisation des Nations unies et son instrumentalisation pour le seul différend du Sahara marocain ».

« L’ambassadeur d’Algérie n’avait-il pas écrit dans une lettre au Conseil de sécurité, le 13 juillet dernier, que “tous les peuples du monde” ont le droit de se prononcer sur leur avenir ?…

Si le plaidoyer obsessionnel de l’Algérie est innocent, sa défense monomaniaque du principe d’auto-détermination ne doit pas se focaliser exclusivement sur la seule question du Sahara marocain, mais s’intéresser à tous les cas dans le monde », a-t-il dénoncé devant la quatrième commission de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies.




Pour le diplomate marocain, « ce qui intéresse l’Algérie, bien évidemment, c’est le Maroc et le Maroc seulement. Son unique et ultime agenda n’est autre que le Sahara marocain ».

« La soi-disant promotion sélective d’un principe onusien donne-t-elle mandat à un pays, en l’occurrence l’Algérie, de créer un groupe armé séparatiste, l’abriter, lui confier une partie de son territoire pour planifier et mener ses attaques armées contre le Maroc ? À l’évidence, la réponse est encore non », a précisé l’ambassadeur et représentant permanent du Maroc auprès de l’Organisation des Nations unies, Omar Hilale.

Le représentant permanent du Maroc auprès de l’Organisation des Nations unies fait aussi remarquer que les actions de l’Algérie contredisent sa revendication du statut d’observateur dans ce différend.

« L’Algérie ne s’est-elle pas immiscée dans le choix des Envoyés personnels et Représentants spéciaux du Secrétaire général ?

À quel titre l’a-t-elle fait ?




L’Algérie n’est-elle pas intervenue, récemment, même dans le processus de nomination du Commandant de la Force de la Minurso ?

Raison pour laquelle ce poste est vacant depuis plus de 7 mois…

À quel titre s’est-elle opposée à cette nomination ? », s’est demandé Omar Hilale.

Et le diplomate marocain de renchérir : « La question du Sahara n’aurait jamais existé si l’Algérie avait été un voisin pacifique, attaché et fidèle aux valeurs de bon voisinage et respectueux des principes de la Charte des Nations Unies…

Il n’y a jamais eu de “Sahara occidental” même à l’avènement de son occupation par l’Espagne en 1884. Il n’y a et il n’y aura jamais que le Sahara marocain ».

L’ambassadeur marocain a par ailleurs dénoncé les conditions déplorables des détenus dans les camps de Tindouf.

« C’est là un crime de guerre et tous ceux qui en sont responsables devront en rendre compte devant la justice internationale », a-t-il conclu.