Un jeune marocain recherché par Interpol interpellé à Casablanca

UN JEUNE MAROCAIN RECHERCHÉ PAR INTERPOL INTERPELLÉ À CASABLANCA

Un jeune marocain a été interpellé à Casablanca pour fraude à la carte bancaire piratée et piratage de cartes et de comptes bancaires internationaux. L’enquête est toujours en cours en coordination avec les services d’Interpol*.

*Interpol: l’Organisation internationale de police criminelle, communément abrégée en Interpol, est une organisation internationale créée le 7 septembre 1923 dans le but de promouvoir la coopération policière internationale. Son siège est situé à Lyon, en France.




Les éléments de la brigade de lutte contre la cybercriminalité ont interpellé samedi dernier à Casablanca un jeune marocain, âgé de 24 ans, pour piratage de cartes et de comptes bancaires internationaux.

Le jeune homme, qui a mis à profit ses compétences et son génie dans le domaine informatique, a pu accéder à des systèmes de données personnelles, en piratant des données informatiques.

Il a pu ainsi mettre la main sur des sommes d’argent importantes et effectuer des achats en ligne.

Le jeune hacker a été interpellé, alors qu’il tentait de se rendre en Turquie à partir de l’aéroport international Mohammed V de Casablanca, rapporte le quotidien arabophone Al Akhbar.

Et de préciser qu’au moment du passage au niveau du service de pointage aux frontières, il s’est avéré que le mis en cause était recherché par Interpol.




L’Organisation internationale de police criminelle Interpol le recherchait pour fraude à la carte bancaire piratée et piratage de cartes et de comptes bancaires internationaux.

Il a été placé en garde à vue pour les besoins de l’enquête menée sous la supervision du Parquet général.

L’enquête est toujours en cours par les éléments de la brigade de lutte contre la cybercriminalité en coordination avec les services de l’Organisation internationale de police criminelle pour identifier les circuits ayant profité des services du mis en cause et toutes les ramifications de cette affaire.

Cette enquête, poursuit le quotidien arabophone Al Akhbar, révélera la nature des comptes ciblés et piratés, les montants retirés et la manière dont ces sommes d’argent sont dépensées.