3 Marocaines escaladent le plus haut sommet d’Asie du Sud-Est

TROIS MAROCAINES RÉUSSISSENT À ESCALADER LE PLUS HAUT SOMMET D’ASIE DU SUD-EST

Les trois trekkeuses marocaines Leila Tazi Kandil , Latifa Jabri Chrouate et Yasmina Sitail, ont réussi, le 13 octobre, à atteindre le sommet du Mont Kinabalu à Bornéo (Malaisie), le plus haut sommet d’Asie du Sud-Est.




Les trois marocaines, sur six que comptait l’expédition menée par Nacer Ben Abdeljalil de « Maroc Everest » ont pu compter sur leur détermination, leur condition physique et une météo clémente pour atteindre le sommet du mont et y brandir, pour la première fois et avec fierté, le drapeau du Maroc.

Elles ont pu compter sur une équipe de trois guides et trois porteurs durant 48 heures d’escalade, sans aucune nuit d’acclimatation, pour atteindre leur objectif. Le push a été entamé la nuit du 13 octobre pour atteindre le pic du Mont à 6h40.

Sur le chemin de l’escalade, trois participantes ont cependant dû abandonner. Le Mont Kinabalu, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, culmine à 4.095 m d’altitude. Son ascension est technique, difficile et parfois très dangereuse si la météo est mauvaise.

La descente était tout aussi délicate et pénible, avec l’impératif de ne pas se retrouver sous les nuages et la pluie et risquer la chute fatale.

Les trois trekkeuses marocaines ont déjà réussi l’escalade du Mont Kilimandjaro, le Camp de base de l’Everest, Le Col de Salkantay, le Toubkal et désormais le Kinabalu.