François Hollande plaide pour une reprise des relations entre le Maroc et la France

FRANÇOIS HOLLANDE PLAIDE POUR UNE REPRISE DES RELATIONS ENTRE LE MAROC ET LA FRANCE

Venu au Maroc animer une conférence sur la corruption, l’ancien président François Hollande en a profité pour se prononcer sur les relations franco-marocaines quelque peu crispées.




Depuis un an, ce n’est plus la lune de miel entre Rabat et Paris.

Tout a commencé en septembre 2021, lorsque les autorités françaises ont annoncé la réduction de 50 % du nombre de visas octroyés aux Marocains pour « punir » le Maroc.

La raison évoquée est la « réticence » du Maroc à rapatrier ses ressortissants en situation irrégulière en France.

Le ministre marocain des Affaires Étrangères, Nasser Bourita, avait qualifié d’ « injustifiée » la décision, dénonçant « une décision unilatérale ».

L’ancien président de la France François Hollande appelle les autorités marocaines et françaises à tourner cette page faite de « malentendus » et d’incompréhensions, et à voir au-delà de ces tensions, les intérêts des deux pays.




« Je suis là aussi pour le Maroc, au Maroc, pour dire combien nous avons besoin d’une relation qui soit engageante et inspirante pour l’ensemble des pays du Maghreb et d’Afrique.

Je regrette quand il y a des moments comme nous les connaissons aujourd’hui, où il y a des malentendus et peut-être des décisions qui n’ont pas été comprises.

Même si je n’ai plus de responsabilité aujourd’hui au nom de la France, je souhaite pour la France et le Maroc que ces relations reprennent leur cours », a expliqué l’ancien président français.

François Hollande a plaidé pour un retour à la paix entre le Maroc et la France, en présence de plusieurs ministres, dont Chakib Benmoussa, Mehdi Bensaid et Ghita Mezzour.




Étaient également présents Mohamed Bachir Rachdi, président de l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption (INPPLC), Ahmed Rahhou, le président du Conseil de la concurrence et Moulay El Hassan Daki, procureur général du roi.

Ces propos de l’ancien président français François Hollande sont les mêmes que ceux d’Olivier Becht, ministre français délégué chargé du commerce extérieur, de l’attractivité et des Français de l’étranger, actuellement en visite de travail au Maroc.

Selon lui, les discussions sont en cours pour « favoriser un retour à la normale ».