Un tweet d’une diplomate française enflamme la toile au Maroc

UN TWEET D’UNE DIPLOMATE FRANÇAISE ENFLAMME LA TOILE AU MAROC

La cheffe de la diplomatie publique française en Afrique, Anne-Sophie Avé, essuie de vives critiques des internautes marocains, après la publication d’un post jugé insultant envers le Maroc (supprimé depuis).




Dans une vidéo postée le 18 octobre, l’ambassade de France au Maroc a annoncé la visite dans le royaume du ministre délégué chargé du Commerce extérieur, de l’attractivité et des Français de l’étranger, Olivier Becht.

Cette publication, comme toutes les précédentes de l’ambassade de France au Maroc, a suscité une vague de commentaires négatifs de la part des internautes marocains dont l’un d’eux a dénoncé « l’autisme, l’ignorance et le parti pris en faveur de l’Algérie » d’Emmanuel Macron, ainsi que sa politique de réduction des visas.

Et de poursuivre dans une seconde publication : « Exit Crédit agricole, Lydec filiale de Veolia pour bientôt, Axa assurance, Gervais, Danone… et d’autres ».




Ce dernier post a connu la réaction de la nouvelle ambassadrice de la diplomatie publique française en Afrique, Anne-Sophie Avé, qui a remplacé Sylvain Itté à ce poste en septembre dernier.

« Quid des milliers d’employés marocains ? Chômage marocain ? », a-t-elle réagi sur son compte officiel, soulignant ainsi la situation de chômage dans laquelle se retrouveraient les employés de ces entreprises françaises au Maroc si elles venaient à fermer. La réaction de l’ambassadrice française a suscité une vague d’indignation sur la toile.

Les internautes marocains n’ont pas manqué de rappeler à l’ambassadrice qu’en cas de départ, « ces sociétés seront récupérées par des capitaux marocains et gérées par des compétences marocaines ».




« Mais chère ambassadeure, vous pensez que quand un groupe français se retire, il ferme la boîte et éteint la lumière ? La société est revendue à d’autres acteurs », commente un autre.

« Quid des dividendes qui remontent en France ? Chômage des patrons français ? », lui lance un autre.

Les internautes marocains ont jugé cette publication de l’ambassadrice française « arrogante », « méprisante », « condescendante » et traduisant une idée « néo-colonialiste » révolue.

Cette nouvelle bourde des autorités françaises sur les réseaux sociaux marocains amènent à s’interroger sur l’efficacité de cette nouvelle politique de communication dans les pays « partenaires » voule par le président Emmanuel Macron.




«Quid des milliers d’employés marocains? Chômage marocain?», a-t-elle ainsi répondu, en référence aux employés de ces entreprises françaises au Maroc qui se retrouveraient, selon elle, sur le carreau si ces entreprises françaises venaient à quitter le territoire marocain.