Les plans de Netflix pour mettre fin au partage des mots de passe

NETFLIX DÉVOILE SES PLANS POUR METTRE FIN AU PARTAGE DES MOTS DE PASSE

Après des années de laisser-faire, Netflix dévoile enfin ses plans pour sévir contre le partage d’identifiants et de mots de passe entre utilisateurs, qui permet à des personnes «hors-foyer» d’utiliser le même abonnement gratuitement.




Plus concrètement, le géant du streaming compte instaurer un nouveau service qui permettra d’ajouter des sous-comptes payants libellés «extra member» (membre supplémentaire) à toutes les personnes qui utilisent l’abonnement de l’extérieur.

«Nous avons trouvé une approche réfléchie pour monétiser le partage de comptes et nous allons commencer à l’implémenter plus largement à partir de début 2023», a indiqué Netflix dans une lettre aux actionnaires.

En effet, la compagnie a confirmé cette décision mardi dernier, lors de l’annonce de ses résultats trimestriels sans pour autant dévoiler les tarifs.

À rappeler que ce programme a déjà été testé au Chili, au Costa Rica et au Pérou où les abonnés payaient moins de 3 dollars par mois pour ajouter jusqu’à deux personnes, soit environ un quart du prix d’un abonnement Netflix «standard».

Cependant, certains craignent que Netflix soit confronté à un retour de flamme de la part de ses utilisateurs après des années de laxisme face à cette pratique de partage de mots de passe.




Parallèlement, le leader du SVOD (Subscription Video On Demand) vient de lancer le «transfert de profil», fonctionnalité clé dans sa nouvelle politique de monétisation de partage de mots de passe, qui permet à tous ceux qui utilisaient le compte d’autrui de transférer leur historique et préférences vers un nouveau compte indépendant.

La société a également annoncé l’introduction, le 3 novembre, dans plusieurs pays de son nouveau forfait «Basic with Ads» (Essentiel avec pub). Un abonnement moins cher, mais avec de la publicité.

Ces publicités dureront 15 ou 30 secondes et seront diffusées avant et pendant les émissions et les films.

Plus tôt cette année, la plateforme californienne a connu sa toute première perte d’abonnés depuis dix ans, leur nombre ayant chuté de 1,3 million aux États-Unis et au Canada et d’un million dans le monde au dernier trimestre.