Le soutien à l’intégrité territoriale du Maroc, fruit des efforts diplomatiques

LE SOUTIEN À L’INTÉGRITÉ TERRITORIALE DU MAROC, FRUIT DES EFFORTS DIPLOMATIQUES ET DE L’ACTION PARLEMENTAIRE

Le soutien grandissant à la question de l’intégrité territoriale du Royaume est le fruit des efforts diplomatiques menés sous la conduite éclairée du Roi Mohammed VI et de l’action parlementaire, a affirmé, à Mohammédia, le président de la Chambre des conseillers, Enaam Mayara.

Enaam Mayara





Animant la conférence inaugurale de la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales sous le thème « le rôle de la Chambre des conseillers dans la défense de la cause nationale », le président de la Chambre des conseillers, Enaam Mayara, a indiqué que ce soutien est la résultante de la diplomatie officielle menée sous la conduite clairvoyante du Souverain, de l’attachement des Marocains à leur cause sacrée, ainsi que d’une action parlementaire de plus en plus intense.

Enaam Mayara a dans ce sens mis l’accent sur l’action soutenue de la Chambre des conseillers au service de la cause nationale et ce en abritant des forums à caractère international et régional, citant notamment sa présidence de l’Association des sénats, choura et conseils équivalents d’Afrique et du monde arabe.

Enaam Mayara a en outre rappelé que le plan d’autonomie présenté par le Royaume du Maroc pour mettre fin au conflit artificiel autour du Sahara marocaine constitue, selon les exports du droit international, l’une des meilleures formes d’autodétermination, de même qu’il est en harmonie avec le droit international et les résolutions onusiennes.




En revanche, les autres parties et principalement le groupe séparatiste armé qui se fait appeler « polisario », vestige de la guerre froide et créé de toutes pièces par le régime algérien, n’ont présenté aucune proposition pour mettre fin au conflit, a dit le président de la Chambre des conseillers, Enaam Mayara, notant que la donne a changé après la présentation par le Royaume du Maroc de son plan d’autonomie, sous souveraineté marocaine.

Le Royaume du Maroc continue de gagner des batailles à ce sujet, au moment où les reconnaissances de la république fantoche ne cessent de diminuer, a soutenu Enaam Mayara, précisant que la confiance en la pertinence du plan d’autonomie ne cesse de se consolider à travers le monde, d’autant plus que les différents rapports du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies soulignent la nécessité de parvenir à une solution politique mutuellement acceptable.

Il a sur un autre registre mis en avant le développement socio-économique que connaissent les provinces du sud du Royaume du Maroc.