(Vidéo) Islam : Gérald Darmanin menace de porter plainte contre une journaliste

(VIDÉO) ISLAM : AGACÉ, GÉRALD DARMANIN MENACE DE PORTER PLAINTE CONTRE UNE JOURNALISTE

Invité à l’émission «  Face à Baba  » jeudi sur C8, le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a essuyé de vives critiques de la part du public présent. Sur la question du port du voile, le ton est monté entre le ministre et la journaliste Nadiya Lazzouni.




Gérard Darmanin devait répondre à plusieurs questions des spectateurs sur divers sujets brûlants, mais les échanges se sont envenimés lors des débats sur l’islam.

Très critique, Nadiya Lazzouni, journaliste au « Média TV », a accusé Gérald Darmanin de « mettre en danger les Françaises et les Français de confession musulmane en votant la loi séparatisme qui stigmatise tout un pan de la communauté nationale ».

Elle reproche aussi au ministre de l’Intérieur d’avoir affirmé que l’islam est « un problème ».

Visiblement agacé par ces propos, le ministre de l’Intérieur a menacé de déposer plainte contre la journaliste pour « diffamation » si elle ne les retire pas, car, selon lui, il s’agit d’une « attaque personnelle ».

« Je n’ai pas la même conception de l’islam que vous et je n’ai aucune leçon à recevoir de vous puisque je viens d’une famille musulmane », a clarifié Gérald Darmanin.




Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a fait observer que Le Média TV que son interlocutrice représente, est proche de La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, parti d’opposition.

Sur le port du voile, les deux débatteurs ont eu de vifs échanges.

Abordant le soulèvement en cours d’une partie de la population iranienne, Gérald Darmanin a dénoncé le silence de Nadiya Lazzouni sur le combat des femmes iraniennes « pour enlever le voile », qualifiant le « discours » de la journaliste d’« extrêmement dangereux ».

Et à celle-ci de réagir : « La politique qui est menée ici en France est exactement le pendant de l’Iran ».

Une réponse qui a « choqué » le ministre français de l’Intérieur qui trouve la femme « excessive » et la comparaison « insultante ».