Des dirigeants seront absents au Sommet arabe en Algérie

DES DIRIGEANTS SERONT ABSENTS AU SOMMET ARABE EN ALGÉRIE

La plupart des alliés du Maroc au sein du Conseil de coopération du Golfe devraient être absents du Sommet de la ligue arabe, prévu en Algérie le 1er et 2 novembre.




Samedi, la présidence algérienne a indiqué, dans un communiqué, que le président algérien Abdelmadjid Tebboune a reçu un appel téléphonique du prince Mohammed Ben Salmane «exprimant son regret de ne pas pouvoir assisté au sommet arabe» pour des raisons médicales.

Le prince héritier du Royaume d’Arabie saoudite a expliqué devoir «respecter les conseils et recommandations des médecins pour éviter les déplacements», ajoute-t-on.

Pour sa part, l’agence Anadolu, citant des sources proches du comité de préparation du Sommet arabe, a révélé que 5 dirigeants arabes ont informé l’Algérie qu’ils ne peuvent pas participer au conclave, avant Mohammed Ben Salman.

L’agence turque a ajouté que l’émir du Koweït, le cheikh Nawaf Al-Ahmad Al-Sabah, ne participera pas au sommet et sera représenté par le prince héritier Mishal Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah.




De plus, le vice-président des Émirats arabes unis, Mohammed bin Rashid Al Maktoum représentera Mohammed ben Zayed Al Nahyane.

Il est également prévu que les ministres des affaires étrangères du sultanat d’Oman et de Bahreïn remplaceront le sultan Haïtham ben Tariq et le roi Hamad bin Isa Al Khalifa.

Cependant, l’émir du Qatar, Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani devrait assister aux travaux du sommet.

Outre l’absence des dirigeants du Golfe, le président libanais Michel Aoun devrait également être absent en raison de la tenue par le Parlement libanais d’une session pour élire son successeur, son mandat se terminant le 31 octobre.

Auparavant, les médias algériens avaient fait état d’une participation record de dirigeants arabes aux travaux du sommet.

Des sources algériennes auraient également affirmé à Jeune Afrique que le roi Mohammed VI prendra part à ce sommet.