Parc national d’Al Hoceïma: les États-Unis investissent pour restaurer une forteresse

PARC NATIONAL D’AL HOCEÏMA: LES ÉTATS-UNIS INVESTISSENT POUR RESTAURER UNE FORTERESSE

170 000 dollars. C’est le montant investi par les États-Unis dans un projet de restauration de Torres Al Kalaa, forteresse datant du XXIIIᵉ siècle, située dans le parc national d’Al Hoceïma.




Ce financement intervient dans le cadre du renforcement des capacités en matière de gestion et de promotion des parcs nationaux au Maroc, rapporte un communiqué de l’ambassade des États-Unis au Maroc, soulignant qu’un séminaire a été organisé dans ce sens, sur l’exploitation des parcs nationaux, en vue de raconter le patrimoine culturel et historique du royaume.

Cette rencontre a connu la participation des cadres du ministère marocain de la culture, des membres de l’association GEODE, des experts marocains et d’une délégation américaine conduite par Lorren Yellow Bird, garde forestier du U.S National Park service, précise la même source.




Lors de ces échanges, le professionnel américain a partagé son expérience avec des spécialistes marocains en charge de la préservation du patrimoine culturel, la gestion des parcs nationaux, le tourisme et des domaines connexes.

Pour rappel, le projet Torres Al Kalaa est financé par le Fonds des Ambassadeurs pour la Préservation Culturelle (AFPC), un programme du département américain qui a participé au cours des deux dernières décennies, à hauteur de plus d’un million de dollars, à la préservation culturelle au Maroc.

La restauration de la Kabah El Mediha à Kénitra et celle des mosaïques de Volubilis, sont entre autres les projets bénéficiaires de ce financement.