Maroc: la police et Meta lancent « Alerte-enlèvement »

MAROC: LA POLICE ET META LANCENT « ALERTE-ENLÈVEMENT »

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN – police) met actuellement en place un nouveau système de protection de la sécurité des citoyens, des résidents et des étrangers.




Il s’agit d’un programme innovant et intégré d’alerte et de recherche des enfants déclarés disparus dans des circonstances suspectes. Mécanisme de dernière génération, disposant de dernières technologies électroniques et informatiques dans le domaine du contrôle de la criminalité et de la protection de la sécurité des citoyens, des résidents et des étrangers, ce programme est conçu en partenariat avec META, société propriétaire de Facebook, Whatsapp et Instagram, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN – police).




Le dispositif est inspiré du mécanisme américain « Amber Alert » disponible sur la plateforme « Facebook », qui est lié au signalement et à la recherche d’enfants disparus, en plus de l’implication de nouveaux systèmes d’information pour accélérer les recherches afin de les trouver et les protéger, souligne-t-on. Selon les explications, le système dispose d’une révision complète de la procédure de signalement et de recherche des enfants disparus par les services de police compétents. Grâce à cette technique, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN – police) obtiendra de nouvelles données.




La police pourra déterminer la localisation de l’enfant disparu notamment ses loisirs, ses problèmes personnels, les endroits qu’il peut fréquenter, et autres, indique la note, précisant qu’elle est conforme à la loi, protège les données personnelles et atteint l’efficacité requise dans la protection des enfants déclarés disparus. L’objectif d’une telle technologie est de renforcer les hypothèses de localisation des enfants disparus dans des délais plus courts, et augmenter les chances de neutraliser les dangers d’agressions physiques ou psychologiques qu’elles peuvent subir et auxquelles ils sont exposés durant la période de disparition, qu’elle soit forcée ou volontaire.