Attaque au drone chargé explosif (stade du FC Barcelone): un Marocain condamné

ATTAQUE AU DRONE CHARGÉ EXPLOSIF (STADE DU FC BARCELONE): UN MAROCAIN CONDAMNÉ

Mohammed Yassine Amrani, le djihadiste marocain pro-Daech, accusé d’avoir tenté une attaque terroriste contre le Camp Nou (stade du FC Barcelone) lors d’un match, a été condamné à trois ans de prison pour auto-endoctrinement djihadiste, après avoir reconnu les faits et conclu un accord avec le Parquet.




L’accusé a tenté, à l’aide d’un drone chargé d’explosifs, de mener une attaque terroriste contre le stade du FC Barcelone lors d’un classico FC Barcelone-Real Madrid. Ayant reconnu les faits au cours de son procès lundi, le ministère public a retiré le chef d’accusation d’appartenance à une organisation terroriste pour lequel il avait requis neuf ans de prison contre lui, rapporte La Razón.

Dans sa déclaration devant la Garde civile après son arrestation, Mohammed Yassine Amrani avait déjà confié avoir été contacté sur les réseaux sociaux par un certain Mohamed Nadir, un résident irakien, qui l’aurait intégré dans des groupes djihadistes.

Dans l’acte d’accusation, le parquet explique qu’après avoir subi une « transformation » comportementale en mars 2020, l’accusé a été recruté par des membres de Daech pour commettre cette attaque terroriste contre le stade du FC Barcelone.




Selon le procureur, l’accusé a adhéré à l’idéologie djihadiste le 29 mars de la même année et donné son accord pour mener des attaques terroristes dans des zones de conflit ou mourir en martyr.

Pour cette mission, il avait reçu l’ordre de Daech de se former au maniement des drones et suivi une « formation d’auto-endoctrinement djihadiste », ajoute le Parquet.

Yassine Amrani échangeait régulièrement avec plusieurs partisans de Daech. Lors de son arrestation, 8 273 messages ont été retrouvés sur son téléphone portable, dont des nouvelles sur des attentats de l’État islamique, des publications et de la propagande.

Il a été finalement condamné à trois ans de prison pour un crime d’auto-endoctrinement djihadiste.