Marbella: un Marocain entre la vie et la mort après une agression

ESPAGNE: UN MAROCAIN ENTRE LA VIE ET LA MORT APRÈS UNE AGRESSION À MARBELLA

Un jeune homme de 21 ans, d’origine marocaine, a été violemment agressé dans une zone de loisirs de Calahondaest. Il a été admis dans un état critique à l’unité de soins intensifs de l’hôpital général de Malaga.




« J’ai entendu trois coups de feu, je me suis retourné et j’ai vu un homme tirer sur un autre dans la zone des conteneurs », raconte à ABC un témoin de l’agression, qui travaille en tant que serveur dans un restaurant du coin.

La victime a été transférée dans un état grave à l’unité de soins intensifs de l’hôpital général de Malaga.

Mais avant, le serveur raconte qu’un jeune couple qui dînait dans l’établissement où il travaille, s’est porté vers la scène de crime.

« La femme était infirmière, elle demandait des chiffons pour soigner les plaies de la victime », explique ce témoin qui a requis l’anonymat.

Selon son récit, l’agresseur « a garé sa moto sur le bord de la route, est descendu mais n’a pas retiré son casque » et a tiré sur la victime avec un pistolet.

L’attaque a duré 10 secondes. Tout est allé très vite. Il est ensuite reparti sur sa moto en direction de Fuengirola », a-t-il déclaré.




Il se rappelle qu’une « BMW et une Volkswagen garées dans la zone, ont reçu des impacts de balles ».

Alertés, les secours se sont portés sur les lieux et ont administré les premiers soins à la victime, avant de le transférer d’urgence dans une ambulance à l’hôpital Costa del Sol de Marbella, le plus proche du lieu de l’agression.

Après quelques interventions, il a été ensuite transféré à l’hôpital général de Malaga où il a subi plusieurs opérations chirurgicales pour extraire les balles reçues.

« Il pourrait devenir paraplégique », ajoutent des sources proches de l’enquête menée par la Garde civile de la Costa del Sol pour élucider le meurtre.

Pour le moment, les enquêteurs privilégient l’hypothèse d’un règlement de comptes.

La victime, fichée par la police comme « conflictuel et avec de multiples antécédents », est un jeune Marocain, confirme l’Institut armé. Il est toujours en observation aux soins intensifs.