(Vidéo) La police arrête des membres de la mafia marocaine en Catalogne

(VIDÉO) LA POLICE ARRÊTE DES MEMBRES DE LA MAFIA MAROCAINE EN CATALOGNE

Les Mossos d’Esquadra et la police espagnole ont arrêté mi-octobre sept membres de la « Mocro Maffia », la mafia marocaine active aux Pays-Bas et en Belgique. Ils sont accusés de vol et de blanchiment d’argent.




Les agents ont commencé par surveiller les mis en cause qui avaient un train de vie élevé « sans avoir de revenus apparents », après que trois attentats à l’explosif ont été menés contre des distributeurs automatiques de billets en janvier et octobre 2020.

Les enquêteurs ont découvert après deux ans d’investigations qu’ils blanchissaient l’argent issu de divers trafics illicites, rapporte Diari de Girona.

Les sept membres de la « Mocro Maffia », d’origine marocaine et âgés de 30 ans en moyenne, « possédaient des voitures haut de gamme d’une valeur minimale de 140 000 euros, dînaient dans de grands restaurants, louaient des jet-skis et vivaient dans des résidences dont les loyers mensuels avoisinaient 3 000 euros », a expliqué le chef des Mossos, précisant que les mis en cause blanchissaient l’argent issu de trafics illicites en achetant des véhicules et des appartements de luxe et en investissant dans une entreprise légale.

Ces Marocains effectuaient plusieurs voyages aux Pays-Bas.




« Ils vivaient à cheval entre ici et là-bas », a déclaré la police nationale qui estime que les prévenus constituaient une « faction » de la « Mocro Maffia » hollandaise qui s’est installée en Catalogne pour étendre l’influence du réseau criminel.

Une collaboration avec Europol a conduit à l’arrestation de deux personnes à La Haye (Pays-Bas), en possession de 2 millions d’euros en espèces, et de quatre autres en Catalogne.

Les deux criminels arrêtés à La Haye ont de lourds casiers judiciaires pour trafic de drogue dans d’autres pays européens.

Ils ont été placés en détention provisoire.

Les quatre individus interpellés en Catalogne et un cinquième qui s’est présenté au commissariat de Mataró le 17 octobre, sont en liberté provisoire.

La « Mocro Maffia », un réseau criminel « très dangereux », avait signalé sa présence le long de la Costa del Sol, en Andalousie, où plusieurs épisodes violents ont eu lieu.