Maroc-Espagne: discussions sur la délimitation des frontières maritimes atlantiques

LE MAROC ET L’ESPAGNE DISCUTENT LA DÉLIMITATION DES FRONTIÈRES MARITIMES ATLANTIQUES

La dernière réunion entre les deux parties consacrée à l’examen de ce sujet remonte au 11 octobre.




C’est ce qu’a indiqué le gouvernement présidé par Pedro Sanchez dans une réponse à une question écrite posée par la députée de la formation politique Coalition Canarienne, María Fernández.

La parlementaire a déploré, lundi, «la mise à l’écart» de l’exécutif régional des Iles Canaries d’un processus qui «concerne directement les Iles», rapporte un média ibérique.

«Nous ne permettrons pas à Sanchez et Mohammed VI de se partager les eaux sans compter sur les Îles Canaries (…) Nous n’allons pas permettre à Sanchez de répéter la stratégie qu’il a déjà mise en place en changeant sa position sur le droit à l’autodétermination du Sahara, rompant ainsi le consensus politique sur cette question», a-t-elle déclaré.




La parlementaire a critiqué «la précipitation» des deux pays à conclure un accord sur ce dossier.

«Ce qui n’a pas été convenu depuis des décennies ne peut pas être résolu en quelques réunions secrètes», a souligné la députée de la formation politique Coalition Canarienne, María Fernández.

La députée a, par ailleurs, mis en garde contre les conséquences sur les Îles Canaries de l’élection du Marocain Miloud Loukili à la Commission des limites du plateau continental des Nations unies, pour la période 2023-2028.

«C’est une raison suffisante pour déclencher toutes les alarmes», a-t-elle prévenu. Une préoccupation partagée par d’autres partis de l’archipel.