Maroc: une expérience originale pour inciter à réduire sa consommation d’énergie

LE GOUVERNEMENT LANCE UNE EXPÉRIENCE ORIGINALE POUR INCITER LES MAROCAINS À RÉDUIRE LEUR CONSOMMATION D’ÉNERGIE

Les consommateurs qui réaliseront des économies dans leur consommation d’électricité au cours des mois de novembre et décembre 2022, en comparaison avec la même période de l’année 2021, bénéficieront en 2023 d’un bonus qui varie proportionnellement à l’économie réalisée.




Le ministère de la Transition énergétique et du Développement durable et l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) ont lancé hier, mardi 1er novembre 2022, à partir du dispatching national de l’électricité à Casablanca, une expérience originale d’incitation à l’économie d’énergie, annonce le département de la Transition énergétique dans un communiqué.

Cette expérience consiste à encourager les consommateurs finaux à optimiser leur consommation d’électricité au cours des mois de novembre et décembre 2022.

Les consommateurs ayant réalisé des économies d’électricité, en comparaison avec la même période de l’année 2021, bénéficieront en 2023, d’un bonus qui varie proportionnellement à l’économie réalisée.

Tout comme dans d’autres pays, la flambée des cours des matières premières énergétiques au niveau international a impacté à la hausse la facture énergétique nationale, qui dépend à plus de 90% de l’importation des besoins énergétiques, malgré les capacités de production en renouvelables entrées en service ces dernières années.




Selon des données qui ont été fournies par l’Office national de l’électricité et de l’eau potable, la consommation finale d’électricité au niveau national durant la période de novembre-décembre 2021, toutes tensions comprises, est de l’ordre de 5,5 TWh.

Si cette expérience permet d’économiser au moins 5% par rapport à 2021, alors l’énergie économisée durant la période novembre-décembre 2022 serait équivalente à la consommation d’une ville comme Tanger au cours de la même période (soit environ 275 GWh), indique le communiqué du ministère de la Transition énergétique et du Développement durable.

Au-delà des économies escomptées, poursuit le communiqué, cette expérience originale permettra également d’inculquer une certaine culture de l’efficacité énergétique, mais aussi de développer un esprit de solidarité et d’engagement national dans ce domaine.




L’efficacité énergétique est aujourd’hui un levier de compétitivité de l’économie et de réduction de la facture énergétique nationale.

Le ministère de la Transition énergétique et du Développement durable ambitionne de généraliser les mesures d’efficacité énergétique dans l’ensemble des secteurs d’activité, dont les secteurs les plus consommateurs d’énergie: le transport qui représente environ 38% de la consommation énergétique finale, le bâtiment (33%), l’industrie (21%) et l’agriculture et l’éclairage public (8%).

Aujourd’hui, plus de 80 mesures d’efficacité énergétique sont identifiées et leur mise en œuvre permettra d’atteindre une économie d’énergie d’au moins 20% à l’horizon 2030, à travers l’intégration de l’efficacité énergétique dans les nouveaux projets d’investissement, dans les dépenses publiques, le développement des métiers liés à l’efficacité énergétique ainsi que l’amélioration du cadre institutionnel.