Maroc: une nouvelle usine de textile du groupe chinois Omega Textile

MAROC: UNE NOUVELLE USINE DE TEXTILE DU GROUPE CHINOIS OMEGA TEXTILE

Le Groupe à capital 100% chinois « Omega Textile Maroc », spécialisé dans la confection de chaussettes et d’articles de lingerie, a inauguré, à Casablanca, sa nouvelle unité de textile, en présence du ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour.




Avec l’inauguration de cette nouvelle usine, fruit d’une convention signée en 2020 avec le ministère de tutelle, Omega Textile Maroc ambitionne de se positionner en tant que fabricant de produit fini intégrant l’ensemble de la chaîne de valeur et s’adressant aux marchés local et international, notamment africain et américain, via l’emploi d’équipements de production de dernière génération.

À cette occasion, le ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour, a souligné que « ce nouvel investissement est porteur de développement et de performance pour l’industrie textile marocaine, permettant au Groupe de renforcer sa compétitivité et accroître son taux d’intégration », ajoutant que ce nouveau projet de délocalisation des activités du Groupe chinois vers le Maroc témoigne encore une fois de la compétitivité de la destination Maroc.

« Il y a 25 ans la Chine commençait à être l’usine du monde, après avoir perdu une bonne partie de notre industrie textile (…) nous sommes aujourd’hui fiers de récupérer ces investissements qui symbolisent la renaissance de notre écosystème textile et son intégration », a déclaré le ministre, notant que ce « proof of concept » du Groupe démontre que les conditions actuelles sont très favorables pour l’investissement dans la filière nationale du textile.




Pour sa part, la présidente du Groupe, Emma Cai, est revenue sur les précédentes expériences « réussies » au Royaume du Maroc à la faveur de sa « grande stabilité politique » et aux avantages que le pays offre aux investisseurs internationaux.

« Nous avons scellé une convention d’investissement avec l’État marocain en pleine pandémie de Covid-19, et malgré celle-ci nous avons réussi à surmonter l’ensemble des difficultés grâce à la collaboration effective de nos partenaires locaux », a-t-elle ajouté.

La nouvelle unité fait l’objet d’un investissement de plus de 78 millions de dirhams, visant la création de 627 nouveaux emplois, dont 240 directs, et un chiffre d’affaires prévisionnel de 45 millions de dirhams à l’horizon de 2024, a fait savoir Cai, précisant que 60% de la des produits fabriqués seront destinés à l’export, notamment vers le marché américain.

Et d’ajouter que la première phase du projet a été l’installation d’un parc de machines hautement technologique destiné à la fabrication de chaussettes, alors que la deuxième phase, elle, consistera à mettre en place un ensemble d’équipements utilisant la technologie 4.0 pour la fabrication de divers articles de bonneterie, de maillots de bain et de lingerie.




À ce jour, la société a réalisé 40% des objectifs fixés, a-t-elle indiqué.

« La particularité de cette usine est qu’elle est intégrée dans l’ensemble de la chaîne de valeur (du tissu au produit fini) et utilise une technologie chinoise très avancée.

L’idée est de développer d’autres produits de lingerie et de sous-vêtements à partir de cette nouvelle technologie à destination du marché local mais aussi pour promouvoir les exportations », a déclaré le directeur des industries du textile et du cuir au ministère, Taha Ghazi.

Cet investissement confirme le positionnement du « Made In Morocco » et consacre sa compétitivité à l’échelle internationale, a-t-il dit, soulignant que l’inversement du flux d’investissement chinois vers le Royaume du Maroc revêt beaucoup de symbolique et consolide davantage la plateforme textile marocaine.

Ce nouveau projet est le troisième investissement du Groupe chinois au Royaume du Maroc.

Le Groupe chinois dispose de 2 autres unités industrielles à Settat, spécialisées respectivement dans la confection et la fabrication de chaussures de sport et de pantoufles.