Investissements étrangers au Maroc: les États-Unis dépassent la France

INVESTISSEMENTS DIRECTS ÉTRANGERS AU MAROC : LES ÉTATS-UNIS DÉPASSENT LA FRANCE

À fin juin 2022, le Royaume du Maroc a attiré un flux net d’investissements directs étrangers de 16,19 milliards de dirhams. Les États-Unis ont supplanté la France et sont devenus le premier pays de provenance des investissements directs à l’étranger (IDE*) à destination du Royaume du Maroc.

*Les investissements directs à l’étranger, ou investissements directs étrangers1 (IDE en abrégé, traduction de l’acronyme anglais FDI pour foreign direct investment), également appelés investissements directs internationaux (IDI) par l’OCDE2, sont les mouvements internationaux de capitaux réalisés pour créer, développer ou maintenir une filiale à l’étranger ou pour exercer le contrôle ou une influence significative sur la gestion d’une entreprise étrangère.




Avec un flux net de 6,16 milliards de dirhams, les États-Unis ont surclassé la France pour devenir le premier pays de provenance des investissements directs étrangers à destination du Maroc.

En 2021, les investissements directs à l’étranger américains n’excédaient pas les 682 millions de dirhams, précise l’Office des changes.

Détrônée, la France se hisse à la deuxième place avec un flux de 3,78 milliards de dirhams en 2022 contre 5,98 milliards de dirhams en 2021.

Les investissements directs à l’étranger en provenance de la Grande-Bretagne et des Émirats arabes Unis ont, eux, chuté.

Ils sont passés de 3,98 milliards de dirhams en 2021 à 1,54 milliard de dirhams cette année.




Avec un flux de 673 millions de dirhams, les Pays-Bas occupent la 5ème place.

À comparer à 2021, les investissements directs à l’étranger néerlandais ont connu une nette baisse.

Ils étaient de l’ordre de 1,67 milliard de dirhams.

Ces pays ont investi dans l’industrie chimique (à hauteur de 6,07 milliards de dirhams), l’activité immobilière (2,22 milliards de dirhams), le commerce, la réparation d’automobiles et de motocycles (760 millions de dirhams), les secteurs de construction (569 millions de dirhams du flux global des investissements directs à l’étranger réalisés au premier semestre), etc.