Du nouveau pour la ligne TGV Kénitra-Marrakech

DU NOUVEAU POUR LA LIGNE TGV KÉNITRA-MARRAKECH

L’Office national des chemins de fer du Maroc (ONCF) vient de confier au français Egis l’assistance à maitrise d’ouvrage du contrôle extérieur de la Ligne à grande vitesse (LGV) Kénitra-Marrakech d’une longueur d’environ 450 kilomètres.




Le Maroc poursuit l’extension de la ligne ferroviaire Kenitra-Tanger jusqu’à Marrakech. D’une longueur de 450 kilomètres, ce projet prévu dans le plan « Rail Maroc 2040 » permettra de connecter plusieurs villes majeures et de développer le réseau ferroviaire du royaume.

Il est composé de trois lots dont Kénitra-Ain Sebaa d’une longueur de 150 kilomètres (lot 1), Ain Sebaa-Nouaceur d’une longueur de 130 kilomètres (lot 2) et Nouaceur-Marrakech d’une longueur de 212 kilomètres (lot 3).

Les études doivent être réalisées dans les plus brefs délais, tout en veillant à assurer une optimisation globale et cohérente du réseau, précise le groupe français Egis spécialisé en ingénierie de la construction et des services dédiés à la mobilité.




Dans le détail, les études à réaliser concernent le tronçon Ain Sebaa-Nouaceur, incluant le contournement du hub de Casablanca et les 60 kilomètres de quadruplement des voies sous exploitation.

Cette étape nécessitera une forte mobilisation des parties prenantes de l’Office national des chemins de fer du Maroc (ONCF) (l’ingénierie, l’exploitation, le commercial, les essais,…) et les bureaux d’études, ajoute Egis qui avait réalisé entre 2010 et 2018 la maîtrise d’œuvre intégrée des voies, caténaires et bases de la Ligne à grande vitesse Tanger-Kénitra ainsi que celle du génie civil du tronçon Nord.