Maroc: les autorités en guerre contre les véhicules qui roulent au gaz

MAROC : LES AUTORITÉS EN GUERRE CONTRE LES VÉHICULES QUI ROULENT AU GAZ

Pour faire face à la hausse continue des prix du carburant, certains automobilistes ont trouvé une parade : rouler au gaz butane. Les autorités marocaines menacent de sévir.




Certains automobilistes ont apporté des modifications techniques aux moteurs de leurs véhicules pour les faire rouler au gaz butane au lieu de l’essence ou du diesel afin de réaliser des économies sur les frais du carburant.

Mais cette pratique est dangereuse, car ces véhicules peuvent exploser à tout moment et causer d’importants dégâts, s’inquiète le quotidien arabophone Al Akhbar.

Le phénomène n’est certes pas nouveau, mais a pris de l’ampleur, notamment à Nador où les éléments de la gendarmerie sont déterminés à traquer ces véhicules roulant au butane.

Après une campagne menée à grande échelle dans cette province, ils ont verbalisé plusieurs automobilistes indélicats et intercepté et mis en fourrière une dizaine de véhicules dont les moteurs ont été modifiés pour fonctionner au gaz.




Cette pratique est aussi très répandue chez les transporteurs clandestins surtout en milieu rural, précise le quotidien, ajoutant que le gaz butane est l’une des substances dont l’explosion est très dévastatrice.

Les véhicules qui roulent au gaz butane posent également le problème d’assurance, mais les agents ont surtout réprimé le transport de tout objet susceptible de mettre la vie des voyageurs en danger. Les services de sécurité prennent très au sérieux ce phénomène.

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN – corps de police nationale du Maroc) a adressé récemment une circulaire à ses services pour donner des directives claires en vue de renforcer le contrôle des véhicules et de sanctionner ceux qui roulent au gaz.