Tamponner les passeports à Sebta et Melilla, une reconnaissance de colonisation

TAMPONNER LES PASSEPORTS À SEBTA ET MELILLA, UNE RECONNAISSANCE DE « COLONISATION »

L’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) a demandé au ministère marocain des Affaires étrangères de permettre aux voyageurs marocains d’entrer à Sebta et Melilla sans avoir à tamponner leurs passeports. Ceci représente une forme de reconnaissance de « la colonisation ».




Dans une lettre adressée au ministère marocain des Affaires étrangères le 27 octobre, l’Association marocaine des droits de l’homme explique qu’il est “dangereux” que les agents marocains en poste à la frontière demandent à leurs concitoyens d’avoir un visa pour pouvoir accéder aux villes occupées de Sebta et de Melilla.

Selon l’Association marocaine des droits de l’homme, les mesures mises en œuvre par le Royaume du Maroc depuis la réouverture des frontières le 17 mai constituent « une renonciation officielle et expresse à une partie du territoire national (en référence aux deux villes autonomes espagnoles) ».




« Pour ces raisons, l’Association marocaine des droits de l’homme s’adresse à vous, Monsieur le Ministre […], pour vous demander de mettre un terme immédiat et définitif à toute forme de colonisation espagnole d’une partie ou d’une zone quelconque du territoire national », conclut la lettre.

Dans la déclaration conjointe du 7 avril, marquant le début d’une nouvelle étape dans leurs relations, le Royaume du Maroc et le Royaume d’Espagne ont convenu de « normaliser la circulation des personnes et des biens de manière ordonnée, y compris les mécanismes appropriés de contrôle des personnes et des douanes terrestres et maritimes ».