Maroc: le lancement de la 5G peine à devenir une réalité

AU MAROC, LE LANCEMENT DE LA 5G N’EST PAS POUR DEMAIN

Au Maroc, le lancement de la 5G peine à devenir une réalité. Et pour cause, le développement de la fibre optique accuse un énorme retard.




Alors que la note d’orientations générales pour le développement du secteur des télécoms précise que le lancement de la 5G au Maroc sera effectif en 2023, les analystes et observateurs sont dubitatifs, l’année prochaine étant déjà proche.

Dans une déclaration au quotidien L’Économiste, un expert estime que le plan de la note d’orientations générales ne pourra pas atteindre les objectifs fixés. Selon lui, le véritable objectif réside dans le déploiement de la fibre (optique, NDLR).

Cela suppose un taux de déploiement de 20% en 2023, soit 2 millions de prises FTTH (Fiber to the home : fibre jusqu’à domicile) alors qu’à aujourd’hui, seuls 450 000 raccordements ont été effectués, analyse l’expert.

Atteindre ces objectifs nécessite la mutualisation des efforts des opérateurs.




« Les objectifs auraient pu être atteints si l’on avait pris les bonnes décisions c’est-à-dire ouvrir le marché et la réglementation en faveur des opérateurs d’infrastructures. Et ce sont ces derniers qui vont assurer la mutualisation en coordination avec les collectivités territoriales, les régions et les communes », précise l’expert.

L’ouverture du marché à des opérateurs dédiés aux infrastructures apparaît donc comme une solution pour accélérer la mutualisation et le partage.

Des investisseurs de taille mondiale tels que le géant Google n’attendent que de recevoir auprès du régulateur (Agence nationale de réglementation des télécommunications) l’autorisation d’exercer en tant qu’opérateurs d’infrastructures pour investir.